Des chercheurs de l'Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA) ont également découvert que près de 45 pc de la superficie du panneau central représentant l'Adoration de l'Agneau mystique avait fait l'objet de surpeints au 16e siècle.

A côté de l'Agneau, le ciel, les bâtiments ainsi que les collines occupant le fond du panneau, les replis des vêtements et la nappe d'autel avaient aussi fait l'objet de surpeints. La peinture originale exécutée au 15e siècle par les frères Van Eyck a donc été entièrement remise au jour.

Lors de cette opération délicate effectuée à l'aide de scalpels chirurgicaux et d'un stéréomicroscope, les restaurateurs de l'Agneau ont découvert un ciel présentant des couleurs subtiles ainsi qu'un nuage rayonnant. Les bâtiments originaux, recouverts jusqu'à présent d'une couche grisâtre, présentent à nouveau une palette de couleurs et un jeu de lumière remarquable. La restauration en a même fait apparaître de nouveaux.

La restauration du chef d'oeuvre des frères Van Eyck a coûté jusqu'à présent 1,5 million d'euros aux autorités flamandes.

Des chercheurs de l'Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA) ont également découvert que près de 45 pc de la superficie du panneau central représentant l'Adoration de l'Agneau mystique avait fait l'objet de surpeints au 16e siècle. A côté de l'Agneau, le ciel, les bâtiments ainsi que les collines occupant le fond du panneau, les replis des vêtements et la nappe d'autel avaient aussi fait l'objet de surpeints. La peinture originale exécutée au 15e siècle par les frères Van Eyck a donc été entièrement remise au jour. Lors de cette opération délicate effectuée à l'aide de scalpels chirurgicaux et d'un stéréomicroscope, les restaurateurs de l'Agneau ont découvert un ciel présentant des couleurs subtiles ainsi qu'un nuage rayonnant. Les bâtiments originaux, recouverts jusqu'à présent d'une couche grisâtre, présentent à nouveau une palette de couleurs et un jeu de lumière remarquable. La restauration en a même fait apparaître de nouveaux. La restauration du chef d'oeuvre des frères Van Eyck a coûté jusqu'à présent 1,5 million d'euros aux autorités flamandes.