La position assise serait nocive pour les femmes, rapporte aujourd'hui le New-York Post. Elle engendrerait même une mortalité prématurée : 37% de l'échantillon féminin étudié paierait un lourd tribut au fait d'être assise quotidiennement plus de 6 heures consécutives. Chez les hommes, cela aurait par contre beaucoup moins d'incidence. En effet, seuls 7% d'entre eux seraient concernés.

Comment explique-t-on une telle inégalité ? Selon les chercheurs, s'asseoir provoquerait l'arrêt de production de plusieurs hormones capitales qui servent à se prémunir des problèmes cardio-vasculaires. Les triglycérides ou le cholestérol sont "évincés" par ces hormones stoppées durant ces quelques heures.

Porter un pantalon de jogging après une journée au bureau ne résoudrait rien selon l'étude. Toutefois cela en amenuisent quelque peu les effets néfastes. Le risque de surmortalité plane sur 48% des personnes "hyper-sédentaires", longtemps assises et ne pratiquant aucun sport.

Eve Boidron, avec le New York Post

La position assise serait nocive pour les femmes, rapporte aujourd'hui le New-York Post. Elle engendrerait même une mortalité prématurée : 37% de l'échantillon féminin étudié paierait un lourd tribut au fait d'être assise quotidiennement plus de 6 heures consécutives. Chez les hommes, cela aurait par contre beaucoup moins d'incidence. En effet, seuls 7% d'entre eux seraient concernés. Comment explique-t-on une telle inégalité ? Selon les chercheurs, s'asseoir provoquerait l'arrêt de production de plusieurs hormones capitales qui servent à se prémunir des problèmes cardio-vasculaires. Les triglycérides ou le cholestérol sont "évincés" par ces hormones stoppées durant ces quelques heures. Porter un pantalon de jogging après une journée au bureau ne résoudrait rien selon l'étude. Toutefois cela en amenuisent quelque peu les effets néfastes. Le risque de surmortalité plane sur 48% des personnes "hyper-sédentaires", longtemps assises et ne pratiquant aucun sport.Eve Boidron, avec le New York Post