Les forêts européennes sont jusqu'à dix degrés plus fraîches en été et jusqu'à douze degrés plus chaudes en hiver. C'est ce qu'a montré une étude à grande échelle menée par la KU Leuven, l'UAntwerpen et l'UGent. C'est la première fois que l'effet isolant des forêts a été cartographié de manière aussi détaillée.

L'étude a été publiée ce lundi dans la revue scientifique Global Change Biology. Les jours d'été, les forêts sont beaucoup plus fraîches que leur environnement, mais la différence exacte dans chaque forêt n'était pas connue jusqu'à présent. L'étude, dirigée par le doctorant Stef Haesen et le professeur Koenraad van Meerbeek de la KU Leuven, a apporté une réponse à cette question. Grâce à un réseau de plus de 1 200 petites stations météorologiques réparties dans toutes les forêts européennes, les chercheurs ont pu établir une carte climatique détaillée montrant la différence de température entre la forêt et ses environs.

Crucial pour analyser l'impact du changement climatique

Il a ainsi été possible d'enregistrer la température réelle sous la canopée des forêts, grandes et petites. "Ces informations sont cruciales pour analyser l'impact du changement climatique sur et dans les forêts", explique M. Haesen. Les résultats montrent que les températures estivales maximales dans les forêts sont en moyenne 2 degrés Celsius plus froides que dans leur environnement. Toutefois, la différence peut aller jusqu'à 10 degrés. En hiver, les forêts sont en moyenne 2 degrés plus chaudes, avec des pointes allant jusqu'à 12 degrés.

La recherche a également montré de grandes différences au sein des forêts et entre elles. Les différences de densité de la canopée, de composition des espèces d'arbres et de topographie ont une influence majeure sur la température. "Les feuilles et les branches des arbres forment une couche isolante au-dessus de la forêt", explique M. Van Meerbeek. "En outre, la photosynthèse dans les feuilles entraîne l'évaporation de l'eau, ce qui permet de tirer la chaleur de l'environnement et de rendre les forêts plus fraîches en été. Cet effet de climatisation peut atténuer les vagues de chaleur et devient de plus en plus important dans le contexte du réchauffement climatique."

Les forêts européennes sont jusqu'à dix degrés plus fraîches en été et jusqu'à douze degrés plus chaudes en hiver. C'est ce qu'a montré une étude à grande échelle menée par la KU Leuven, l'UAntwerpen et l'UGent. C'est la première fois que l'effet isolant des forêts a été cartographié de manière aussi détaillée. L'étude a été publiée ce lundi dans la revue scientifique Global Change Biology. Les jours d'été, les forêts sont beaucoup plus fraîches que leur environnement, mais la différence exacte dans chaque forêt n'était pas connue jusqu'à présent. L'étude, dirigée par le doctorant Stef Haesen et le professeur Koenraad van Meerbeek de la KU Leuven, a apporté une réponse à cette question. Grâce à un réseau de plus de 1 200 petites stations météorologiques réparties dans toutes les forêts européennes, les chercheurs ont pu établir une carte climatique détaillée montrant la différence de température entre la forêt et ses environs. Il a ainsi été possible d'enregistrer la température réelle sous la canopée des forêts, grandes et petites. "Ces informations sont cruciales pour analyser l'impact du changement climatique sur et dans les forêts", explique M. Haesen. Les résultats montrent que les températures estivales maximales dans les forêts sont en moyenne 2 degrés Celsius plus froides que dans leur environnement. Toutefois, la différence peut aller jusqu'à 10 degrés. En hiver, les forêts sont en moyenne 2 degrés plus chaudes, avec des pointes allant jusqu'à 12 degrés. La recherche a également montré de grandes différences au sein des forêts et entre elles. Les différences de densité de la canopée, de composition des espèces d'arbres et de topographie ont une influence majeure sur la température. "Les feuilles et les branches des arbres forment une couche isolante au-dessus de la forêt", explique M. Van Meerbeek. "En outre, la photosynthèse dans les feuilles entraîne l'évaporation de l'eau, ce qui permet de tirer la chaleur de l'environnement et de rendre les forêts plus fraîches en été. Cet effet de climatisation peut atténuer les vagues de chaleur et devient de plus en plus important dans le contexte du réchauffement climatique."