"Une série d'éruptions particulièrement intenses a mené à l'apparition d'une flamme à la surface du soleil, explique Frédéric Clette, physicien solaire de L'Observatoire Royal de Belgique. Un nuage de particules se dirige à présent vers la Terre à la vitesse de 1000 m/s. L'activité importante du soleil est due à son entrée dans un nouveau cycle. Depuis l'année passée, l'activité se fait plus intense, et cette flamme solaire en est la première grande manifestation; mais les pics de puissance sont prévus pour 2013 et 2014".

L'équipe météorologique de l'OBR tente de prévoir la façon dont réagira le bouclier magnétique de la Terre lors de l'impact, prévu pour jeudi.

"Le moment précis de l'impact ne peut être connu, mais il est probable qu'il ait lieu dans le courant de la nuit prochaine", nous déclare-t-il.

Malgré les termes inquiétants, il n'y aurait rien à craindre de cet impact : "La tempête géomagnétique, particulièrement intense, pourrait causer quelques perturbations sur nos systèmes GPS, et d'autres applications de la vie de tous les jours, tout au plus".

Avec un peu de chance et des conditions climatiques favorables, une aurore boréale pourrait être aperçue en Belgique, dans la nuit du 17 au 18.

Frédéric Clette nous explique que "pour avoir la chance de profiter au mieux de cet événement qui n'a lieu que 4 ou 5 fois tous les onze ans (durée du cycle solaire), il vaut mieux s'éloigner des zones éclairées de la ville, et regarder en direction de l'horizon Nord".

Plus d'informations sur les évenements

Le Vif.be

"Une série d'éruptions particulièrement intenses a mené à l'apparition d'une flamme à la surface du soleil, explique Frédéric Clette, physicien solaire de L'Observatoire Royal de Belgique. Un nuage de particules se dirige à présent vers la Terre à la vitesse de 1000 m/s. L'activité importante du soleil est due à son entrée dans un nouveau cycle. Depuis l'année passée, l'activité se fait plus intense, et cette flamme solaire en est la première grande manifestation; mais les pics de puissance sont prévus pour 2013 et 2014". L'équipe météorologique de l'OBR tente de prévoir la façon dont réagira le bouclier magnétique de la Terre lors de l'impact, prévu pour jeudi. "Le moment précis de l'impact ne peut être connu, mais il est probable qu'il ait lieu dans le courant de la nuit prochaine", nous déclare-t-il. Malgré les termes inquiétants, il n'y aurait rien à craindre de cet impact : "La tempête géomagnétique, particulièrement intense, pourrait causer quelques perturbations sur nos systèmes GPS, et d'autres applications de la vie de tous les jours, tout au plus".Avec un peu de chance et des conditions climatiques favorables, une aurore boréale pourrait être aperçue en Belgique, dans la nuit du 17 au 18.Frédéric Clette nous explique que "pour avoir la chance de profiter au mieux de cet événement qui n'a lieu que 4 ou 5 fois tous les onze ans (durée du cycle solaire), il vaut mieux s'éloigner des zones éclairées de la ville, et regarder en direction de l'horizon Nord". Plus d'informations sur les évenementsLe Vif.be