Cette femme de 59 ans, testée positive lors du test du virus H5, une variante de la grippe aviaire, à son retour d'un séjour en Chine continentale, a été sortie des soins intensifs et placée à l'isolement, a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'Autorité sanitaire de Hong Kong.

"Son état s'est amélioré, de sérieux à stable", a déclaré cette porte-parole. "Pour le moment, nous avons de la chance et nous n'avons aucun signe d'une épidémie", a-t-elle ajouté.

Les autorités sanitaires avaient annoncé la semaine dernière la détection du premier cas humain de grippe aviaire à Hong Kong depuis sept ans.

La femme s'était rendue en Chine continentale du 23 octobre au 1er novembre avec son mari et sa fille. Elle est à l'hôpital depuis le 14 novembre.

Hong Kong avait été le premier pays à connaître une épidémie de grippe aviaire d'importance en 1997, avec la mort de six personnes, décédées d'une mutation à l'époque inconnue du virus de la grippe aviaire. Des millions de volailles avaient été abattues.

Les contaminations par le virus H5 se sont jusqu'ici déroulées de l'animal vers l'homme mais les scientifiques craignent qu'une mutation permette des contaminations d'homme à homme, déclenchant une pandémie meurtrière.

Le Vif.be, avec Belga

Cette femme de 59 ans, testée positive lors du test du virus H5, une variante de la grippe aviaire, à son retour d'un séjour en Chine continentale, a été sortie des soins intensifs et placée à l'isolement, a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'Autorité sanitaire de Hong Kong. "Son état s'est amélioré, de sérieux à stable", a déclaré cette porte-parole. "Pour le moment, nous avons de la chance et nous n'avons aucun signe d'une épidémie", a-t-elle ajouté. Les autorités sanitaires avaient annoncé la semaine dernière la détection du premier cas humain de grippe aviaire à Hong Kong depuis sept ans. La femme s'était rendue en Chine continentale du 23 octobre au 1er novembre avec son mari et sa fille. Elle est à l'hôpital depuis le 14 novembre. Hong Kong avait été le premier pays à connaître une épidémie de grippe aviaire d'importance en 1997, avec la mort de six personnes, décédées d'une mutation à l'époque inconnue du virus de la grippe aviaire. Des millions de volailles avaient été abattues. Les contaminations par le virus H5 se sont jusqu'ici déroulées de l'animal vers l'homme mais les scientifiques craignent qu'une mutation permette des contaminations d'homme à homme, déclenchant une pandémie meurtrière. Le Vif.be, avec Belga