Titanic et Republic, paquebots de luxe

L'épave du Titanic a attendu 73 ans dans les profondeurs de l'Atlantique nord. Le luxueux transatlantique britannique, dont le naufrage le 14 avril 1912 après avoir heurté un iceberg fit 1.500 morts, a été identifiée le 1er septembre 1985 par une équipe dirigée par l'Américain Robert Ballard, gisant par 4.000 mètres de fond, à environ 900 km des côtes canadiennes.

Le drame a inspiré en 1997 le film "Titanic", dont les premiers plans font plonger le spectateur dans l'épave du paquebot.

Autre paquebot de luxe, le RMS Republic, qui avait coulé en 1909 après avoir percuté un bâtiment italien, a été retrouvé en 1981, après 10 ans de recherches, par le plongeur américain Martin Bayerle au large du Massachusetts.

La plupart des 450 passagers, des millionnaires partis de Boston pour une croisière de deux mois en Méditerranée, avaient pu être sauvés, mais furent engloutis des coffres renfermant des pièces d'or d'un montant de 3 millions de dollars de l'époque - trésor estimé à environ 1,6 milliard de dollars en 1985 - que la France avait achetées aux Etats-Unis pour les prêter au tsar Nicolas II de Russie.

© reuters

Vestiges des deux guerres

De nombreux navires coulés pendant les deux guerres mondiales n'ont pu être retrouvés que des décennies plus tard.

Le SS Transylvania, un luxueux navire anglais coulé en 1917, n'a été localisé que 96 ans plus tard à 630 mètres de profondeur dans le nord de l'Italie. Le paquebot, réquisitionné par la Royal Navy pendant la Première Guerre mondiale, fut coulé par un sous-marin allemand, tuant 407 personnes.

En 1976, le commandant français Jacques-Yves Cousteau a retrouvé au sud d'Athènes l'épave du transatlantique géant Britannic. Réquisitionné comme navire-hôpital par les forces britanniques, le bâtiment, qui convoyait des soldats blessés, avait coulé en 1916 après avoir heurté une mine allemande. Cinquante-six passagers sur 1.134 avaient péri.

En avril 2019, des archéologues ont retrouvé, 77 ans après son naufrage, l'épave d'un cargo australien, le SS Iron Crown, qui avait été coulé par un sous-marin japonais pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le bateau, qui transportait du minerai de manganèse, avait sombré en 1942 après avoir été torpillé au sud-est de l'île-continent. Trente-huit des 43 personnes à bord avaient péri.

Le yacht d'exploration de Paul Allen, co-fondateur de Microsoft, a découvert début 2015 l'épave du plus puissant cuirassé de l'histoire, un navire japonais coulé en 1944 par l'US Navy au large des Philippines. Plus de 1.000 membres de l'équipage avaient perdu la vie.

L'épave du paquebot français Lamoricière, qui avait sombré en 1942 dans une tempête au large de l'île de Minorque (Baléares), a été retrouvée en 2008 à 156 mètres de profondeur par une équipe de plongeurs italiens et espagnols. Le naufrage avait fait quelque 300 morts.

Robert Ballard, chasseur d'épaves

L'Américain Robert Ballard, qui a localisé le Titanic, est à l'origine de plusieurs autres découvertes de ce genre.

En 1989, il a retrouvé à 650 kilomètres au large de Brest, par 4.600 mètres de fond, l'épave du cuirassé allemand Bismarck, coulé en 1941 par la Royal Navy. Une centaine seulement des 2.200 hommes d'équipage avait survécu au naufrage.

En 1993, il a localisé l'épave du paquebot américain "Lusitania", torpillé par un sous-marin allemand le 7 mai 1915 au large de l'Irlande. Le naufrage avait fait 1.198 morts.

En 1998, une équipe de chasseurs d'épaves, une nouvelle fois emmenée par Robert Ballard, a retrouvé au large de Midway (Pacifique), par 5.075 m de fond, l'épave du porte-avions américain USS Yorktown, coulé en 1942 pendant une célèbre bataille de la Seconde Guerre mondiale.