Depuis juin 2016, 39,61 millions de personnes de 117 pays ont enregistré leurs préférences en matière d'évitement d'un accident dans ce simulateur, lancé par des chercheurs du MIT et du CNRS. Ces données pourraient permettre de savoir quelles conduites enregistrer dans le protocole des futures voitures sans chauffeur, afin de les rendre les plus "humaines" possibles en cas d'accident. Humaines, oui... mais éthiques ?

Dans cette situation, allez-vous écraser une femme cadre qui traverse au feu rouge et donc en infraction, ou un sans-abris qui a l'autorisation de passer ? © Moralmachine.mit.edu (capture d'écran)

La Moral Machine propose de se mettre dans la peau d'un automobiliste qui perd le contrôle de ses freins. Il doit choisir entre foncer dans un mur et condamner ses passagers, ou rouler sur un piéton : un enfant, une femme, une personne âgée, un chien, etc. Une datavisualisation permet d'examiner et de comparer les choix des internautes par pays.

Des réactions culturellement très marquées

Par exemple, les Français sauvent en priorité les enfants, quand les Vénézuéliens épargnent davantage d'animaux que la moyenne mondiale et les Chinois plus d'aînés. Quant aux Belges, leur comportement face à un accident inévitable se rapproche de celui des Norvégiens et des Européens du Nord en général : ils tentent de sauver le plus de piétons humains possible.

Le profil blanc indique les moyennes mondiales. Les Belges (en vert) donnent des réponses relativement proches de celles des Norvégiens (en jaune)... © Moralmachineresults.scalablecoop.org (capture d'écran)

Comme le souligne un article de Science et Avenir, quelques tendances mondiales se dégagent. Ainsi l'envie de préserver le plus de vies que possible, ou le sacrifice des piétons qui ne traversent pas dans les clous semblent des attitudes répandues. D'autres résultats sont plus dérangeants : dans beaucoup de pays, les personnes obèses ou sans-abris pourtant innocentes ont plus de chances que les autres de se faire écraser.

...mais très différentes de celles des Mongols. © Moralmachineresults.scalablecoop.org (capture d'écran)

Trois grands modèles moraux se dessinent, schématiquement l'Occident (Europe et Amérique du Nord), l'Orient (Asie, Moyen-Orient et Afrique du Nord) et le Sud (Amérique latine), l'Afrique étant le continent le moins représenté parmi les internautes. Ces proximités culturelles se superposent bien souvent aux anciens empires coloniaux, ce qui est particulièrement visible dans le cas des pays du Commonwealth.

Jean-François Bonnefoy, concepteur du simulateur interrogé par Science et Avenir, rappelle toutefois que ces résultats ne sont pas scientifiquement représentatifs. Mais il précise qu'étonnamment, "les autres caractéristiques des participants (âge, sexe, niveau de diplôme) n'ont eu que peu d'impact sur les réponses".

Juliette Chable