"Les souvenirs musicaux seraient plus puissants que les autres", c'est ce que révèlent des chercheurs dans le média en ligne The Conversation. Que ça soit au sein de son couple ou entre amis, beaucoup se rappellent d'un moment clé ou particulier de leur vie par la musique. "C'est notre chanson", s'exclame-t-on alors. Un hasard? Il semble que non, car, selon le site, il existe une forme de mémoire "partagée" ou "autobiographique", pouvant être stimulée par des chansons alors écoutées autrefois.

Telle une "colle mentale", les chansons sont fixées dans l'identité du couple, leur rappelant par exemple leur mariage ou leur rencontre. Le phénomène n'est pas anodin, comme nous pouvons le remarquer dans nos vies ou dans des productions cinématographiques. Dernièrement, c'est l'oscarisé Moonlight qui relate cet effet de "chanson partagée" quand Chiron et Kevin, deux fidèles amis depuis l'enfance, se retrouvent des années après s'être perdus de vue grâce à une chanson, Hello Stranger de Barbara Lewis. Un lien indélébile.

Face à ce constat, l'étude s'est appuyée sur l'impact de la musique chez les personnes souffrant de démence, notamment due à la maladie d'Alzheimer, afin de mesurer son efficacité dans le temps. "Nous avons observé combien les capacités musicales et la mémoire liée à la musique restent des "îlots de mémoire préservée" alors même que leur mémoire est altérée", soulignent les chercheurs. Ainsi, ils relatent plusieurs cas "extraordinaires", continuant à se rappeler "leur chanson", même malades.

Plus efficace que de simples photographies, la musique peut donc faire ressurgir des souvenirs. Les savants relatent par exemple le cas d'un couple s'étant rencontré très jeune. Atteinte de la maladie d'Alzheimer, la femme ne parvenait plus à reconnaitre son mari, alors à ses côtés depuis près de 60 ans. C'est en lui chantant Unchained Melody des Righteous Brothers, chanson de leur rencontre, que son époux l'a fait revenir. Troublant.

Il advient de ce fait que les chansons écoutées pendant le "pic de réminiscence" (entre l'adolescence et l'âge adulte, NDLR) sont les plus propices à déclencher plus tard des souvenirs autobiographiques: "Tout est question de timing: cette période de la vie correspond à un moment de construction de l'identité personnelle, et c'est souvent le moment des premières histoires d'amour", indique l'étude.

"Les souvenirs musicaux seraient plus puissants que les autres", c'est ce que révèlent des chercheurs dans le média en ligne The Conversation. Que ça soit au sein de son couple ou entre amis, beaucoup se rappellent d'un moment clé ou particulier de leur vie par la musique. "C'est notre chanson", s'exclame-t-on alors. Un hasard? Il semble que non, car, selon le site, il existe une forme de mémoire "partagée" ou "autobiographique", pouvant être stimulée par des chansons alors écoutées autrefois. Telle une "colle mentale", les chansons sont fixées dans l'identité du couple, leur rappelant par exemple leur mariage ou leur rencontre. Le phénomène n'est pas anodin, comme nous pouvons le remarquer dans nos vies ou dans des productions cinématographiques. Dernièrement, c'est l'oscarisé Moonlight qui relate cet effet de "chanson partagée" quand Chiron et Kevin, deux fidèles amis depuis l'enfance, se retrouvent des années après s'être perdus de vue grâce à une chanson, Hello Stranger de Barbara Lewis. Un lien indélébile. Face à ce constat, l'étude s'est appuyée sur l'impact de la musique chez les personnes souffrant de démence, notamment due à la maladie d'Alzheimer, afin de mesurer son efficacité dans le temps. "Nous avons observé combien les capacités musicales et la mémoire liée à la musique restent des "îlots de mémoire préservée" alors même que leur mémoire est altérée", soulignent les chercheurs. Ainsi, ils relatent plusieurs cas "extraordinaires", continuant à se rappeler "leur chanson", même malades. Plus efficace que de simples photographies, la musique peut donc faire ressurgir des souvenirs. Les savants relatent par exemple le cas d'un couple s'étant rencontré très jeune. Atteinte de la maladie d'Alzheimer, la femme ne parvenait plus à reconnaitre son mari, alors à ses côtés depuis près de 60 ans. C'est en lui chantant Unchained Melody des Righteous Brothers, chanson de leur rencontre, que son époux l'a fait revenir. Troublant.Il advient de ce fait que les chansons écoutées pendant le "pic de réminiscence" (entre l'adolescence et l'âge adulte, NDLR) sont les plus propices à déclencher plus tard des souvenirs autobiographiques: "Tout est question de timing: cette période de la vie correspond à un moment de construction de l'identité personnelle, et c'est souvent le moment des premières histoires d'amour", indique l'étude.