Plus de 700 hommes souffrant de troubles érectiles et âgés de 30 à 50 ans ont pris part à cette étude en trois ans, menée par l'école de santé publique de l'université.

Cette étude a révélé que 53,8% des fumeurs traités pour impuissance indiquaient que leurs problèmes s'étaient améliorés dans les six mois suivant l'arrêt de la nicotine.

Ce chiffre montre que ceux qui ont arrêté de fumer ont 91,5% plus de chance d'avoir une meilleure vie sexuelle, comparé aux 28,1% d'hommes traités pour dysfonctionnement érectile et ayant continué à fumer.

"Les fumeurs devraient être conscients de ces effets secondaires dus à leur tabagisme et devraient arrêter maintenant pour éviter des troubles érectiles et autres maladies causées par le tabac", a commencé le professeur Lam Tai-hing, qui a participé à l'étude.

Le Vif.be, avec Belga

Plus de 700 hommes souffrant de troubles érectiles et âgés de 30 à 50 ans ont pris part à cette étude en trois ans, menée par l'école de santé publique de l'université. Cette étude a révélé que 53,8% des fumeurs traités pour impuissance indiquaient que leurs problèmes s'étaient améliorés dans les six mois suivant l'arrêt de la nicotine. Ce chiffre montre que ceux qui ont arrêté de fumer ont 91,5% plus de chance d'avoir une meilleure vie sexuelle, comparé aux 28,1% d'hommes traités pour dysfonctionnement érectile et ayant continué à fumer. "Les fumeurs devraient être conscients de ces effets secondaires dus à leur tabagisme et devraient arrêter maintenant pour éviter des troubles érectiles et autres maladies causées par le tabac", a commencé le professeur Lam Tai-hing, qui a participé à l'étude. Le Vif.be, avec Belga