Alors qu'une imprimante braille conventionnelle se vend à près de 2000 $, l'invention de ce petit génie ne coûte que 350 $ , le prix d'une boîte de Lego Mindstorms EV, la gamme "robotique programmable" de la marque.

L'imprimante, baptisée Braigo, a vu le jour dans le cadre d'une foire scientifique. L'idée de Shubham Banerjee était de trouver un moyen de faire baisser le prix des imprimantes braille actuelles afin de les rendre accessibles à un maximum de personnes. Dans cette logique, il a d'ailleurs mis les plans de l'imprimante et le programme qu'il a développé en open source pour que tout le monde y ait accès.

Son invention n'en est encore qu'à l'état de prototype - elle est capable de percer des trous dans une feuille de papier à un rythme plus ou moins régulier, mais il lui faut entre 5 et 7 secondes pour imprimer une lettre et elle ne peut imprimer qu'une lettre par ligne -, mais le projet se révèle néanmoins très intéressant et pourrait inciter les fabricants à développer des adaptations du prototype afin de démocratiser les imprimantes braille et les rendre accessibles à un plus grand nombre.

Alors qu'une imprimante braille conventionnelle se vend à près de 2000 $, l'invention de ce petit génie ne coûte que 350 $ , le prix d'une boîte de Lego Mindstorms EV, la gamme "robotique programmable" de la marque. L'imprimante, baptisée Braigo, a vu le jour dans le cadre d'une foire scientifique. L'idée de Shubham Banerjee était de trouver un moyen de faire baisser le prix des imprimantes braille actuelles afin de les rendre accessibles à un maximum de personnes. Dans cette logique, il a d'ailleurs mis les plans de l'imprimante et le programme qu'il a développé en open source pour que tout le monde y ait accès. Son invention n'en est encore qu'à l'état de prototype - elle est capable de percer des trous dans une feuille de papier à un rythme plus ou moins régulier, mais il lui faut entre 5 et 7 secondes pour imprimer une lettre et elle ne peut imprimer qu'une lettre par ligne -, mais le projet se révèle néanmoins très intéressant et pourrait inciter les fabricants à développer des adaptations du prototype afin de démocratiser les imprimantes braille et les rendre accessibles à un plus grand nombre.