Les livres de Martine, les robes de princesse roses, les chaussures scintillantes et les poupées Barbie : ce ne sont que quelques-unes des choses que je m'étais juré de bannir de ma maison. Mais c'était il y a des années, quand je me suis aussi abonnée à un magazine féministe et surtout, quand je n'avais pas encore de filles. Elles ont maintenant, respectivement 6 et presque 4 ans. Et, comme vous pouvez l'imaginer, tous ces 'objets interdits' se sont subrepticement glissés dans notre maison. Sauf les livres de Martine que mes filles trouvent trop gnangnan. Malgré les poupées Barbie et les robes de princesse, elles savent pourtant que les filles ont le droit de dire et de devenir ce qu'elles veulent, que personne ne peut toucher leur corps sans y avoir été invité et qu'il est normal pour maman et papa de se partager les tâches équitablement. Mais je dois reconnaître qu'avant, lorsque je parcourais mes magaz...