L'Indian Council of Medical Research (ICMR) a terminé avec succès les essais cliniques du premier contraceptif masculin injectable au monde, rapporte l'Hindustan Time. Il a été envoyé au Drug Controller General of India (DCGI) pour approbation, selon les chercheurs participant au projet.
...

L'Indian Council of Medical Research (ICMR) a terminé avec succès les essais cliniques du premier contraceptif masculin injectable au monde, rapporte l'Hindustan Time. Il a été envoyé au Drug Controller General of India (DCGI) pour approbation, selon les chercheurs participant au projet.Ce nouveau contraceptif fonctionne comme la vasectomie, mais sans en avoir les inconvénients. "Le principe est en fait l'injection d'un gel, un polymère à l'intérieur du canal déférent qui relie le testicule à la prostate, c'est-à-dire qui fait passer les spermatozoïdes, du testicule à la prostate. Et ce gel aurait des capacités de blocage des spermatozoïdes", explique Daniel Murillo, chef de clinique adjoint à la fertilité à Saint-Pierre à la RTBF. L'injection est assez rapide et se fait avec une anesthésie locale. Le procédé est efficace pendant 13 ans. Il est donc conçu pour remplacer la vasectomie chirurgicale, qui est la seule méthode de stérilisation masculine disponible dans le monde. "Le produit est prêt, seules les approbations réglementaires sont en attente auprès du contrôleur des médicaments. Les essais sont terminés, y compris les essais cliniques prolongés de phase 3 pour lesquels 303 candidats ont été recrutés avec un taux de réussite de 97,3 % et aucun effet secondaire rapporté. Ce produit peut être considéré sans risque comme le premier contraceptif masculin au monde ", a déclaré le Dr RS Sharma, scientifique principal à l'ICMR, qui a été le fer de lance de ces essais.L'ICMR est l'organe suprême de la recherche biomédicale en Inde. Il est financé par le gouvernement indien par l'intermédiaire du département de la recherche médicale du ministère de la Santé et du Bien-être familial de l'Union. Alors que des chercheurs américains travaillaient sur un contraceptif similaire, celui-ci est encore en cours de développement."C'est une première mondiale qui vient d'Inde et nous devons donc être très prudents en ce qui concerne l'approbation. Nous examinons tous les aspects, en particulier la certification des bonnes pratiques de fabrication (BPF) qui ne soulèvera aucune question quant à sa qualité ", a déclaré VG Somani, le contrôleur général des médicaments de l'Inde."Je dirais qu'il faudra encore environ six à sept mois pour que toutes les approbations soient accordées avant que le produit puisse être fabriqué ", a déclaré Sonami. La fabrication, la vente et la distribution d'innovations médicales en Inde nécessitent l'approbation du DCGI, qui procède à ses propres contrôles avant de les autoriser.Selon le corps médical, ce contraceptif injectable masculin sera sans doute préféré à la vasectomie. "Les procédures non chirurgicales sont toujours préférées aux procédures chirurgicales parce qu'elles seront plus sûres et moins invasives. Il est probable qu'un plus grand nombre d'hommes opteront pour ce traitement ", a déclaré le Dr Anup Kumar, chef du service d'urologie et de transplantation rénale de l'hôpital Safdarjung.