"Nous aurons probablement le résultat des analyses ce soir. Pour l'instant, ce n'est qu'une suspicion, il est possible qu'il s'agisse d'une autre maladie", ont précisé dans leur communiqué les autorités de santé de la région d'Uppsala, à environ 70 km au nord de Stockholm.

"Le patient est traité dans la clinique pour les maladies contagieuses de l'Hôpital universitaire d'Uppsala et est maintenu en isolement", ajoute le communiqué, sans donner plus de détails sur le patient ou la façon dont il aurait pu attraper la maladie.

Le malade s'est d'abord présenté à l'hôpital de la ville d'Enkoping, proche d'Uppsala. Il a été rapidement isolé puis transféré. Les urgences de cet hôpital ont été fermées et le personnel qui a été en contact avec le patient est sous surveillance, ont encore indiqué les autorités.

L'épidémie d'Ebola qui touche actuellement l'est de la République démocratique du Congo a fait plus de 360 morts. C'est la dixième épidémie dans ce pays depuis l'apparition de la maladie en 1976.

"Nous aurons probablement le résultat des analyses ce soir. Pour l'instant, ce n'est qu'une suspicion, il est possible qu'il s'agisse d'une autre maladie", ont précisé dans leur communiqué les autorités de santé de la région d'Uppsala, à environ 70 km au nord de Stockholm. "Le patient est traité dans la clinique pour les maladies contagieuses de l'Hôpital universitaire d'Uppsala et est maintenu en isolement", ajoute le communiqué, sans donner plus de détails sur le patient ou la façon dont il aurait pu attraper la maladie. Le malade s'est d'abord présenté à l'hôpital de la ville d'Enkoping, proche d'Uppsala. Il a été rapidement isolé puis transféré. Les urgences de cet hôpital ont été fermées et le personnel qui a été en contact avec le patient est sous surveillance, ont encore indiqué les autorités. L'épidémie d'Ebola qui touche actuellement l'est de la République démocratique du Congo a fait plus de 360 morts. C'est la dixième épidémie dans ce pays depuis l'apparition de la maladie en 1976.