Les personnes qui prennent systématiquement un bon petit-déjeuner souffrent moins d'affections chroniques telles que maladies cardiovasculaires, diabète de type 2 et autres causes de mortalité importantes1. Mais cela fait-il du petit-déjeuner la cause principale d'une bonne santé ? Certes non, car les personnes qui déjeunent ont en général un mode de vie plus sain. : choix alimentaires plus équilibrés, contrôle du poids, moins d'alcool, plus d'exercices, etc. Bref, le petit-déjeuner n'est qu'une partie d'un ensemble de bonnes habitudes de vie et d'alimentation dont il faut aussi tenir compte.
...

Les personnes qui prennent systématiquement un bon petit-déjeuner souffrent moins d'affections chroniques telles que maladies cardiovasculaires, diabète de type 2 et autres causes de mortalité importantes1. Mais cela fait-il du petit-déjeuner la cause principale d'une bonne santé ? Certes non, car les personnes qui déjeunent ont en général un mode de vie plus sain. : choix alimentaires plus équilibrés, contrôle du poids, moins d'alcool, plus d'exercices, etc. Bref, le petit-déjeuner n'est qu'une partie d'un ensemble de bonnes habitudes de vie et d'alimentation dont il faut aussi tenir compte. Une des principales raisons pour lesquelles il faudrait prendre son petit-déjeuner, selon internet, mais aussi selon de nombreux spécialistes et médecins, c'est pour contrôler son poids. Presque tous affirment en effet que l'on grossit s'il est systématiquement évité. Entre autres parce que celui ou celle qui ne déjeune pas se rattrape plus tard dans la journée pour compenser. Un raisonnement qui semble logique mais n'a jamais été prouvé2. Comme bien d'autres affirmations. Si les personnes qui prennent leur petit-déjeuner sont souvent plus minces que celles qui l'escamotent, cela ne prouve pas que bien déjeuner aide à garder la ligne. Pourtant c'est ce que les programmes de contrôle du poids conseillent souvent aux candidats à l'amaigrissement : mieux déjeuner. Certaines indications tendent à démontrer que ce n'est pas toujours une bonne idée. Les personnes minces semblent en effet réagir au changement d'habitudes au petit-déjeuner autrement que les personnes en surpoids3. Ainsi, les adeptes d'un petit-déjeuner riche qui ne souffrent pas de surpoids compensent en mangeant plus frugalement le reste de la journée, ou bouger plus. Leur absorption d'énergie s'équilibre alors avec leur consommation. Mais chez les personnes en surpoids, ce mécanisme ne fonctionne manifestement pas. Elles continuent à manger aussi copieusement en journée, et les calories du petit-déjeuner viennent simplement s'ajouter au reste. Encourager une personne obèse qui ne déjeune pas à prendre un solide petit-déjeuner risque d'aggraver la situation et de la mener à une prise de poids supplémentaire. L'inverse de ce qui est raconté dans de nombreux conseils alimentaires. Beaucoup d'affirmations dans les conseils nutritionnels concernant le petit-déjeuner se basent sur des croyances et des suppositions. Des adages tels que " petit-déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince et dîner comme un mendiant ", sonnent bien et on aurait tendance à s'y fier. Mais leur efficacité reste à prouver. Votre organisme va-t-il économiser de l'énergie si vous ne déjeunez pas ? Allez-vous manger plus ? Les preuves de telles affirmations sont généralement minces, voire inexistantes4,5. Est-il vrai par exemple que vos réserves énergétiques s'épuisent si vous ne déjeunez pas le matin ? Bien sûr que non ! Le corps des personnes obèses dispose d'une grande réserve d'énergie. À l'inverse, des sportifs d'endurance vont s'entraîner l'estomac vide justement pour stimuler le brûlage des graisses. Nous nous laissons malheureusement trop facilement séduire par des suppositions erronées parce que nous manquons d'esprit critique. Comme la plupart des gens dans notre entourage déjeunent le matin, nous pensons spontanément que ne pas déjeuner est anormal. Si quelqu'un prétend alors que vous dérégulez ainsi votre biorythme, nous avons tendance à prendre cela pour argent comptant. L'un semble la suite logique de l'autre. Mais songeons un peu aux peuples primitifs de chasseurs/cueilleurs, il y a bien longtemps dans l'évolution de l'homme moderne : ils avaient peu de chance de prendre un solide petit-déjeuner, obligés probablement d'abord aller chercher quelque chose à manger. Oserions-nous prétendre que ces chasseurs/cueilleurs auraient dérégulé leur biorythme en ne prenant pas de petit-déjeuner ? C'est peu probable. Ce que nous affirmons ici est-il indiscutable ? Non, certainement pas. La recherche en matière d'alimentation est particulièrement difficile. Des milliers de facteurs interviennent dans l'effet de l'alimentation sur notre santé ; de plus, nous sommes tous différents. Nous mangeons différemment, vivons différemment et réagissons différemment à toutes sortes de circonstances. Une seule règle pour tout le monde (comme " Il faut prendre un petit-déjeuner chaque matin "), cela ne marche pas. Non, le petit-déjeuner n'est pas nécessairement le repas le plus important de la journée. Nous devons envisager les choses plus largement en passant en revue nos habitudes alimentaires et en évaluant d'un oeil critique ce qui ne va pas et ce que nous pouvons améliorer. Si vous ne déjeunez pas, ou peu, mais que vous êtes en bonne santé, que vous avez un mode de vie sain et de bonnes habitudes alimentaires, ne vous inquiétez pas : votre santé n'en souffrira pas. Les conseils alimentaires suivants sont beaucoup plus importants que le fait de manger à tel ou tel moment. Pour autant que vous restiez dans des proportions correctes : - Une bonne nourriture est cruciale pour l'organisme. - Privilégiez la qualité, les aliments simples, non transformés. - Mangez le moins possible de snacks et sucreries, et d'aliments industriels. - Ne mangez pas trop pour garder votre poids sous contrôle.