Les chercheurs de l'Université de Botucatu (Unesp), dans l'Etat de Sao Paulo, ont précisé au quotidien O Globo avoir reçu l'autorisation du ministère de la Santé et de l'Agence nationale de vigilance sanitaire (Anvisa) pour commencer les tests dès la semaine prochaine.

Toute personne qui sera piquée dans les régions de Botucatu, Tubarao (sud) et Uberaba (sud-est) sera conduite vers un centre de recherches où elle recevra le sérum - qui a demandé 15 ans de recherche - si cela est indiqué dans son cas, a expliqué le vétérinaire Rui Seabra Ferreira Jr de l'Unesp.

"Grâce à ces tests, nous évaluerons d'ici à la fin de l'année la sécurité du produit... puis son efficacité. Ensuite nous le testerons dans un plus grand nombre de villes. Ce n'est qu'après ces étapes que le sérum pourra être enregistré par l'Anvisa", a précisé M. Ferreira qui envisage aussi d'exporter le sérum dans d'autres pays.

Aujourd'hui le traitement contre les piqûres d'abeilles est fait par des anti-inflammatoires et des anti-allergiques.

Selon le ministère de la Santé, près de 15.000 cas de piqûres d'abeilles sont dénombrés au Brésil annuellement avec plus de 40 morts.