Résidus de pesticides dans les fruits et légumes: faible exposition à long terme

07/12/15 à 16:17 - Mise à jour à 16:17

Source: Belga

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a contrôlé, entre 2008 et 2013, près de 11.000 échantillons de fruits et légumes, de céréales et d'autres produits d'origine végétale, au sujet de la présence de 400 à 500 résidus de produits phytopharmaceutiques (insecticides, fongicides, herbicides,...).

Résidus de pesticides dans les fruits et légumes: faible exposition à long terme

© iStock

Les résidus de quelque 34 de ces produits phytopharmaceutiques ont ensuite été sélectionnés pour étudier l'exposition à long terme du consommateur à ceux-ci, plus spécifiquement via la consommation de fruits et légumes crus. Il en ressort que celle-ci est "faible".

"Les résidus de 34 produits phytopharmaceutiques ont été sélectionnés sur base des critères suivants: le nombre d'échantillons analysés, le nombre d'échantillons dans lesquels le résidu a été retrouvé et la toxicité du résidu", précise l'Afsca. Les scientifiques ont alors comparé ces résidus à la "dose journalière admissible" (DAJ), "qui exprime la quantité d'un certain composé qui peut être absorbée quotidiennement, à vie, sans pour autant causer de problèmes de santé".

Il apparaît que l'exposition moyenne du consommateur belge âgé de plus de 15 ans est inférieure à cette DAJ pour chaque résidu élevé, "et même 100 fois inférieure pour la majeure partie des résidus évalués". "Même pour les personnes qui consomment beaucoup de fruits et légumes, l'exposition estimée est, pour la majeure partie des résidus sélectionnés, 10 à 20 fois inférieure à cette valeur."

Cependant, l'exposition à plusieurs résidus en même temps, présents dans un même aliment, n'a pas été prise en considération lors de ce contrôle, "étant donné les connaissances scientifiques actuellement insuffisantes en ce qui concerne l'effet combiné de différentes substances sur la santé humaine", nuance l'Afsca.

Sur les 11.000 échantillons contrôlés entre 2008 et 2013, quelque 95% satisfaisaient aux limites légales et dans 30% des échantillons, aucun résidu n'a été retrouvé.

Nos partenaires