L'OMS a alerté la semaine dernière sur un retour inquiétant de la rougeole en Europe. Près de 90.000 cas ont été recensés durant le premier semestre 2019, soit plus qu'au cours de l'année 2018. Pour la première fois depuis 2012, quatre pays européens - l'Albanie, la Grèce, le Royaume-Uni et la République tchèque - ont perdu leur statut de pays ayant éliminé la rougeole. Dans douze pays, dont la France et l'Allemagne, cette maladie virale hautement contagieuse est considérée comme endémique.
...

L'OMS a alerté la semaine dernière sur un retour inquiétant de la rougeole en Europe. Près de 90.000 cas ont été recensés durant le premier semestre 2019, soit plus qu'au cours de l'année 2018. Pour la première fois depuis 2012, quatre pays européens - l'Albanie, la Grèce, le Royaume-Uni et la République tchèque - ont perdu leur statut de pays ayant éliminé la rougeole. Dans douze pays, dont la France et l'Allemagne, cette maladie virale hautement contagieuse est considérée comme endémique. "Pour 2019, l'OMS avait remarqué en avril qu'il y avait une augmentation de 300% des cas de rougeole à travers le monde, en comparaison aux trois premiers mois de 2018. C'est un phénomène mondial qui concerne toutes les régions, aucune n'est épargnée", nous explique le Dr Chloé Wyndham-Thomas, qui travaille au service épidémiologie des maladies infectieuses pour Sciensano. Cet institut belge joue un rôle dans le suivi des différentes infections communicables, dont la rougeole. Notre pays a également connu une recrudescence des cas de rougeole cette année. "Au premier semestre de 2019 en Belgique, il y a eu trois fois plus de cas de rougeole que sur l'ensemble de l'année 2018", confirme-t-elle. Entre janvier et juin cette année, 357 cas de rougeole ont été recensés en Belgique, contre 117 en 2018. Si la propagation du virus touche les trois régions du royaume, la Wallonie (179 cas) et Bruxelles-Capitale (104 cas) ont été davantage atteintes que la Flandre (environ 74 cas).La Belgique ne s'en sort pourtant pas si mal en la matière. Depuis 2011, l'OMS grade les pays via un comité de certification régional qui évalue où en sont les pays dans l'objectif établi par l'organisation en vue de l'élimination de la rougeole. Dans le dernier rapport, qui se base sur les chiffres de 2018, plusieurs pays clés avec un statut "rougeole éliminée" l'ont perdu. C'est le cas du Royaume-Uni notamment. "La Belgique a été mieux gradée cette fois-ci. Auparavant, notre pays était considéré comme 'endémique', en 2018 on est classé comme ayant une 'transmission interrompue'. C'est une bonne chose. Cela signifie qu'au cours des douze mois de l'année, il n'y a pas eu une chaine de transmission de rougeole continue", explique Wyndham-Thomas. Et pour 2019 ? "On ne sait pas encore. C'est encore trop tôt pour le dire, même s'il y a un nombre élevé de cas."Souvent associée aux enfants, la rougeole affecte également les adultes. La majorité des cas de rougeole enregistrés en Belgique cette année concernent d'ailleurs les plus de 30 ans qui, pour la plupart, ne sont pas vaccinés ou ignorent s'ils le sont. Pourtant, contracter une maladie infantile peut être davantage critique à l'âge adulte. Dans près de 20% des cas, la rougeole peut entraîner une pneumonie ou une encéphalite (inflammation du cerveau). "Il y a deux groupes à risque : les moins d'un an - car on vaccine à partir de douze mois-, et les jeunes adultes", précise-t-elle. "On considère que les gens nés avant 1970 ont une immunisation naturelle à long terme, car les gens ont été exposés dans leur enfance. La vaccination a été implantée dans les programmes à partir de 1985. La première dose protège à 93%, et la vaccination de rappel permet d'amener ce taux de protection à 97%. Cette dernière a été implémentée une dizaine d'années plus tard." Pour empêcher une épidémie par la vaccination, il faut un taux de personnes vaccinées de 95%. Or, il n'y a que chez les enfants que ce taux est atteint, et uniquement pour la première des deux doses de vaccin conseillées. Le statut de vaccination peut être vérifié par une prise de sang et la vaccination rattrapée si besoin.