Des scientifiques chinois ont en tout cas mis au point un gel capable de réparer l'émail des dents. Ils relatent leurs premiers essais dans un article publié dans la revue Science Advances. L'émail constitue la couche supérieure et visible des dents. Sa construction est le fruit du travail de cellules particulières, dénommées améloblastes. Mais avant que la dent apparaisse dans la bouche, celles-ci se décomposent. En l'absence de ces cellules, l'émail mature, contrairement...

Des scientifiques chinois ont en tout cas mis au point un gel capable de réparer l'émail des dents. Ils relatent leurs premiers essais dans un article publié dans la revue Science Advances. L'émail constitue la couche supérieure et visible des dents. Sa construction est le fruit du travail de cellules particulières, dénommées améloblastes. Mais avant que la dent apparaisse dans la bouche, celles-ci se décomposent. En l'absence de ces cellules, l'émail mature, contrairement à la plupart des autres tissus du corps, n'a aucun moyen de se réparer en cas de dommages. S'il est le matériau le plus résistant de notre corps, l'émail est aussi l'un des plus malmenés au quotidien. Mastication, acidité, sucre et brossage négligent le fragilisent ; la carie n'est jamais loin. Pour la soigner, le dentiste creuse la dent afin de la nettoyer puis la rebouche à l'aide de résines composites, de céramiques et autres amalgames métalliques. Mais, en raison de l'adhérence imparfaite entre ces matériaux étrangers et l'émail natif, ces réparations n'ont pas une durée de vie infinie. La solution viendra peut-être de Chine. La composition du matériau qui y a été développé stimule la production d'émail. Ce dernier est, en sus, similaire à l'émail naturel. Il s'agit d'agrégats d'ions phosphate et calcium pouvant être utilisés comme précurseurs de la croissance de l'émail. " Grâce à cela, l'émail endommagé peut "récupérer" complètement car sa structure cristalline hiérarchique et ses propriétés mécaniques sont identiques à celles de l'émail naturel. ", confirme Changyu Shao, de l'université du Zhejiang, premier auteur de cette étude. " La couche reconstituée par minéralisation s'intègre à l'émail natif, de telle sorte que la réparation est permanente. Ce processus pourrait être envisagé comme traitement efficace de l'érosion de l'émail en pratique clinique. " Mais, il y a un hic. Près de quatre cents fois plus fin que son modèle naturel, l'émail produit de la sorte est bien moins résistant aux attaques du quotidien. Les chercheurs envisagent de résoudre ce problème en répétant l'application du gel, en de multiples couches, sur la dent à réparer. L'équipe espère pouvoir tester le procédé chez l'homme d'ici un à deux ans. Notamment pour s'assurer que les produits utilisés sont inoffensifs et que l'émail repousse aussi dans une " vraie " bouche et pas seulement en laboratoire.