Rompre avec son partenaire malade est encore l'un des grands tabous de notre société, dit De Morgen. Si vous laissez tomber votre moitié qui souffre de problème de santé, vous aurez la certitude, en plus d'un sentiment tenace de culpabilité, d'être blâmé par les autres. Comment assumer le fait qu'on ne veut plus être au côté d'une personne qui souffre, par exemple, de démence ? On n'a, en effet, pas le droit de penser qu'il est trop difficile de vivre avec une personne malade. Pour beaucoup, il est de notre devoir de la soutenir en ces temps difficiles. Pour le meilleur et pour le pire. Ce tabou est surtout le reflet de l'une de nos craintes les plus profondes : si je tombe gravement malade demain, l'autre sera-t-il là pour prendre soin de moi ?"
...