Des pièges adhésifs ne sont pas suffisants dans la lutte contre les mites alimentaires. Les pièges capturent les mâles prêts à accouplement ce qui empêche la reproduction, mais ils ne suppriment pas forcément tous les insectes. Un nettoyage des armoires avec de l'eau vinaigrée et l'échauffement des petits espaces entre les placards avec un sèche-cheveux aident à tuer les larves et les oeufs qui restent.

La nourriture concernée et leurs emballages doivent être jetés immédiatement. En outre, toutes les denrées alimentaires sensibles devraient être entreposées préventivement dans des récipients en verre, en plastique ou en céramique qui peuvent être fermés hermétiquement.

Les experts recommandent également la lutte biologique : de minuscules guêpes ichneumon, qui détruisent les oeufs, sont exposées à cette fin. Les guêpes peuvent être achetées sur des cartes en carton et placées dans le garde-manger infesté. Après environ neuf semaines, les mites disparaissent et les guêpes ichneumon mourront d'elles-mêmes.

Toutefois, les mesures chimiques telles que l'utilisation d'insecticides devraient être évitées. En règle générale, une combinaison de mesures préventives et non chimiques est suffisante. Cependant, il est recommandé d'utiliser des répulsifs. Il s'agit de produits à base de substances odorantes et d'huiles essentielles comme la lavande, le bois de cèdre, le clou de girofle, la menthe, le patchouli et le thuya. Ils devraient être en mesure de dissuader ou de chasser les mites de la nourriture.

Les mites alimentaires sont souvent achetées avec de la nourriture. Par exemple, on les trouve dans la farine, les céréales, le riz, les épices, le thé, les noix, le chocolat et les fruits secs. L'alimentation animale peut aussi être affectée.

Ils ne sont pas seulement dégoûtants, leurs toiles et leurs excréments contaminent également les aliments infestés. En conséquence, les champignons et les acariens s'y installent. La consommation de produits infestés peut entraîner des allergies, des maladies de la peau ou des maladies gastro-intestinales.

Greta Pralle

Source: Welt