Ce n'est guère étonnant, estiment Lucien De Cock et Jean-Pierre Baeyens, autorités mondiales en gériatrie. "Vous connaissez Okinawa ? Une île japonaise, mondialement connue parce que les habitants y deviennent très âgés. Eh bien, la Flandre-Occidentale, c'est l'Okinawa de Belgique", sourit le professeur De Cock. Dix raisons pour lesquelles les Flamands-Occidentaux vivent si longtemps.
...

Ce n'est guère étonnant, estiment Lucien De Cock et Jean-Pierre Baeyens, autorités mondiales en gériatrie. "Vous connaissez Okinawa ? Une île japonaise, mondialement connue parce que les habitants y deviennent très âgés. Eh bien, la Flandre-Occidentale, c'est l'Okinawa de Belgique", sourit le professeur De Cock. Dix raisons pour lesquelles les Flamands-Occidentaux vivent si longtemps. 1. La côte comme lieu de repos du pays. S'il y a 224 centenaires - 187 femmes et (seulement) 37 hommes - en Flandre occidentale, c'est surtout parce que les séniors veulent passer leurs vieux jours à la mer, penserait-on. La côte comme lieu de repos du pays. Cela explique en effet en partie - mais pas complètement - les chiffres élevés en Flandre-Occidentale, car la grande majorité des centenaires de la province sont bel et bien natifs de la région. Un certain nombre d'entre eux sont nés en exode et sont retournés en Flandre-Occidentale juste après la Première Guerre mondiale. La mer n'explique donc pas tout. 2. Deux guerres "Les Flamands-Occidentaux ont vécu deux guerres mondiales de près", rappelle le gériatre Lucien De Cock. "S'il y a une province qui a enduré des privations, c'est bien la Flandre-Occidentale. Les gens ont dû y lutter et cela les a durcis. C'est une génération très forte. Et les plus forts sont restés."3. Travailler dur et manger beaucoup de poisson "L'exercice et l'alimentation jouent un rôle très important", explique De Cock. "Je ne serais pas étonné qu'à l'époque les gens qui vivaient tout près de la mer du Nord mangent plus de poisson que les gens d'autres provinces. Et plus de légumes de leur environnement agricole. À cela s'ajoute que les Flamands-Occidentaux sont connus comme un peuple qui travaille dur. Ils ne rechignent pas à la besogne."Jean-Pierre Baeyens: "'Le repos rouille, disaient nos ancêtres.' C'est toujours le cas. Je vois de jeunes retraités qui ne trouvent pas leur place. Ils se retrouvent dans un fauteuil à regarder la télévision toute la journée. Ils reculent très vite et leur espérance de vie baisse. Certains scientifiques s'interrogent même si la mise au repos n'exerce pas une influence sur la hausse de la démence. Pour éviter la démence, il faut rester actif, tant sur le plan physique que mental. Où est on le plus actif ? Au travail. Faut-il relever l'âge de la retraite pour lutter contre la vague de démence? Une question intéressante."4. L'air est plus sain En Flandre occidentale, il y a la côte et il y a beaucoup moins d'industrie qu'ailleurs dans le pays", constate Lucien De Cock. "Et l'industrie présente est propre. Il n'y a pas les mines de charbon du Limbourg, l'industrie du charbon du Borinage wallon ou l'industrie polluante d'Anvers. Regardez l'urbanisation aussi : Courtrai et Bruges sont de grandes villes, mais elles restent propres. On n'y suffoque pas." Jean-Pierre Baeyens: "L'air à la côte est différent de Bruxelles ou Anvers."5. Ils sont plus prospères "Le degré de scolarité est important", souligne le professeur Jean-Pierre Baeyens. "Il existe une formule qui permet de calculer l'espérance de vie d'un pays à l'aide du produit intérieur (PIB). Cette formule est toujours juste, sauf à Cuba. Là-bas, le PIB est beaucoup plus faible, mais les habitants ont la même espérance de vie qu'ici. Ont-ils construit beaucoup d'hôpitaux ? Non, mais des écoles. Cuba est le pays qui compte le plus de doctorants, dans toutes les universités hispanophones on rencontre des Cubains. C'est un produit d'exportation. Dans les quartiers de Glasgow ou de Paris au taux de scolarité faible, l'espérance de vie est de vingt ans de moins que dans d'autres quartiers. Et ceux qui sont hautement qualifiés sont souvent ceux qui déménagent à la mer. C'est un double facteur.""Plus la prospérité est importante, plus on a des chances de vivre âgé", ajoute Lucien De Cock. "Jusqu'à un certain niveau, car la prospérité excessive peut également exercer un effet négatif. Pensez à l'obésité. À de nombreux égards, la Flandre-Occidentale est une province prospère. Il y avait peut-être un certain paupérisme, mais certainement pas la pauvreté que nous avons connue ailleurs. Cela joue un rôle très important. Les gens disent parfois : c'est la médecine qui rend les gens âgés. C'est inexact. Si j'étais à la place de la ministre de l'Enseignement flamande Hilde Crevits, je montrerais deux fois le film 'Daens' aux élèves. À douze ans, et une nouvelle fois à dix-huit ans. C'est là que se trouve l'essentiel de notre progrès. La lutte contre le travail des enfants la pauvreté, les conditions de logement, les canalisations... C'est là que tout a commencé, c'est là que nous avons fait le grand saut dans la médecine. N'oubliez pas que les antibiotiques ne sont apparus qu'en 1950..."6. La gériatrie est excellente "En Flandre-Occidentale, on a toujours accordé beaucoup d'attention aux personnes âgées", explique Lucien De Cock. "Et pas seulement au niveau médical (à Ostende, Bruges, Oostduinkerke, Roulers, Courtrai et même Tielt), mais aussi en matière d'accueil à domicile et de soins. Il ne faut pas regarder que les hôpitaux, mais aussi les soins à domicile et les résidences-services."Jean-Pierre Baeyens: "Le degré de vaccination joue un rôle plus important que la concentration d'hôpitaux, non seulement auprès des patients, mais aussi du personnel soignant et des médecins. Si vous avez la grippe, le virus se propage deux jours avant que vous tombiez malade. C'est ainsi que l'oncontamine tout un département. Ceux qui ont une résistance faible succombent. Cet hiver, énormément de centenaires sont décédés, une véritable hécatombe."7. Plus conservateurs à l'égard de l'euthanasie "Dans cette province catholique, les gens sont un peu plus conservateurs à l'égard de l'euthanasie", déclare le professeur De Cock. "Vous savez, je défie mes collègues néerlandais depuis vingt ans. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Belgique et les Pays-Bas comptaient autant de centenaires. Quelques décennies plus tard, la Belgique en comptait beaucoup plus. J'ai alors demandé aux Pays-Bas quelles en étaient les raisons. Est-ce à cause de leurs positions sur la médecine, ou alors l'idée que 'ces gens ont fait leur temps' est-elle plus ancrée aux Pays-Bas ?"8. Liens de famille "En Flandre-Occidentale, les liens familiaux, la tradition et les soins jouent encore un rôle important. Certainement parmi les générations plus âgées", déclare le professeur De Cock. "Les études prouvent que la vie familiale est très importante. Ils s'occupent les uns des autres, les personnes âgées veulent continuer à vivre, et voir grandir la famille." Jean-Pierre Baeyens: "Et l'hérédité joue aussi un rôle. Si vos parents ont vécu longtemps, vous avez beaucoup de chances de vivre âgé."9. Plus de célibataires "Les célibataires vivent plus longtemps, à condition qu'il y ait de la régularité dans leur vie", déclare le professeur De Cock. "Ils n'ont pas ce surmenage d'une famille. "En Flandre-Occidentale, 14,2% de la population est célibataire. Dans d'autres provinces, ce nombre est moins élevé.10. Les Flamands-Occidentaux sont plus croyants Une vie chaste et religieuse semble aider aussi. Parmi les 187 centenaires féminines, il y a neuf religieuses. "Au total, il y a 1045 religieuses en Flandre-Occidentale, dont neuf ont dépassé les 100 ans", raconte Inge Cordemans, porte-parole de l'évêché de Bruges. "Et il est fort possible qu'il y ait bientôt des centenaires en plus, car 230 de nos religieuses ont entre 90 et 99 ans." C'est dû surtout à l'environnement protégé et la régularité, affirme Lucien De Cock. Jean-Pierre Baeyens: "Croyant ou pas : pratiquement tous les centenaires que je connais, sont très positifs. Un gros accident dans la famille : c'est grave, mais cela aurait pu être pire. Malgré une nouvelle aussi grave, ils voient le côté positif. Celui qui ne voit que les points noirs de la vie en a vite assez. Il se peut que ce soit grâce à leur foi que les croyants aient une mentalité plus positive."