Il existe une différence cruelle entre les individus. Certains traversent les décennies sans prendre une ride, alors que d'autres subissent les outrages du temps dès trente ans. L'affaissement de la peau et les rides ne touchent en effet pas tout le monde de la même façon.

Les gènes, mais pas que

D'une part il y a les gènes qui déterminent à hauteur de 20% notre capacité à bien vieillir. À la loterie génétique, il y a effectivement des ossatures du visage qui donnent moins prise à l'affaissement, des peaux qui rident moins facilement et des corps plus pérennes que d'autres. Regarder ses parents ou ses grands-parents pourrait donc déjà donner une sérieuse indication. Car on a non seulement hérité de leurs gènes, mais probablement aussi d'une part de leur hygiène de vie. En outre, faire plus vieux que son âge s'expliquerait en partie par une variation génétique et plus précisément celui du MC1R. Ce gène, "déjà connu pour produire des cheveux roux et un teint clair, a parfois une variation qui fait paraître la personne plus âgée de près de deux ans en moyenne comparativement à celles qui n'en sont pas porteuses" selon une étude publiée dans Current Biology

Puis il y a nos bonnes et mauvaises habitudes qui déterminent les 80% restants. On peut donc y faire quelque chose. Ça ne surprendra personne de lire que l'alcool, le sucre, le tabac et le soleil nous font paraître beaucoup plus vite plus vieux. Avec une mention spéciale pour ces deux derniers qui sont particulièrement dévastateurs. À l'inverse, boire beaucoup d'eau et dormir suffisamment contribuent à un visage frais et jeune.

Il y a des jours où le miroir semble plus cruel que d'autres. Et il est fort à parier que les excès de la veille n'y sont pas étrangers. Notre alimentation a un impact sur notre peau. Celui ou celle qui veut garder un air fringant doit éviter certains aliments. Lire aussi : Sept aliments qui vous donnent l'air plus vieux.

Le visage, miroir de la santé

© ISTOCK

Si avoir l'air jeune n'est pas nécessairement gage de bonne santé, c'est tout de même un excellent révélateur. En effet, ceux qui souffrent de diabète ou d'une maladie cardiovasculaire ont souvent l'air plus âgés que ce qu'ils sont réellement. Néanmoins ce n'est pas parce qu'on n'a pas l'air vieux qu'on ne l'est pas. Par exemple, les personnes noires de peau semblent souvent plus jeunes dit De Morgen. C'est dû à la mélatonine qui protège leur peau et leur donne moins de rides, mais au biais culturel qui veut qu'on est spontanément moins capables d'estimer l'âge d'une personne d'une autre origine ethnique. L'inverse est donc tout aussi vrai. Et on constate le même phénomène avec les personnes asiatiques, par exemple. Les personnes enrobées semblent, elles aussi, souvent moins âgées, car un visage plus plein fait moins ressortir les rides.

Ce qui donne un coup de vieux aux personnes de type caucasien c'est le fameux sillon nasogénien, les rides du sourire qui partent des ailes du nez jusqu'à l'angle de la bouche, les yeux qui semblent enfoncés et la hauteur des lèvres. Pour contrer les premiers signes, on peut pratiquer ce qu'on appelle la gymnastique faciale qui va stimuler les muscles du visage, il y en a plus de 50, pour retendre la peau. Voici une séance en vidéo.

Âge biologique versus âge réel

La société dans son ensemble pousse à un certain jeunisme et à s'entretenir. On constate ainsi que les citadins aisés font souvent beaucoup plus jeune que ceux qui vivent dans les campagnes isolées ou les quartiers défavorisés ou la pression sociale a moins d'impact. Et ce constat ne serait pas dû à plus de chirurgie esthétique ou à des soins onéreux, deux choses plus répandues dans les villes, puisque certains, malgré le Botox, paraissent toujours leur âge. Cela aurait davantage à voir avec un âge biologique moins élevé grâce à un entretien méticuleux de leur corps.

Notre âge peut en effet être comptabilisé de deux manières. D'une part, l'âge chronologique, qui représente le nombre d'années de vie. Soit un âge chiffré qui n'a que très peu à voir avec notre bien-être et notre résistance physique. Et d'autre part, l'âge biologique, qui représente l'âge "ressenti" par notre corps, qui évolue en fonction de nos habitudes de vie. Un âge physiologique qui est tout autant une question de sensation et de fonction, que d'apparences. Ce dernier permet de nous situer par rapport aux personnes qui ont le même nombre d'années.

Les scientifiques dirigés par Daniel Belsky, professeur adjoint de médecine gériatrique à l'Université Duke, ont ainsi découvert que certaines personnes vieillissent plus vite que d'autres. Ils se sont basés sur un panel de 954 personnes nées en 1972 ou 1973 à Dunedin, en Nouvelle-Zélande et qui ont été suivies dès l'âge de 26 ans et jusqu'à 38 ans. Chaque participant a été testé sur base de 18 facteurs liés au vieillissement : la pression artérielle, la fonction pulmonaire, le cholestérol, l'indice de masse corporelle, l'inflammation et l'intégrité de l'ADN, etc. Ils ont ensuite combiné toutes les données pour calculer la vitesse à laquelle chaque personne avait vieilli. À 38 ans, l'âge biologique des participants variait de 28 à 61 ans et de nombreux participants avaient déjà une cinquantaine d'années. L'âge biologique peut donc varier jusqu'à plusieurs décennies de notre âge chiffré. Plus surprenant: ceux qui avaient un âge biologique supérieur avaient aussi l'air plus vieux que leur âge réel.

Tout n'est pas qu'une question de visuel. L'âge que l'on paraît dépend aussi d'une multitude de choses somme toute subjectives comme l'attitude qu'on adopte, le genre de vêtement et la couleur de ces derniers ou encore le maquillage. Il y a aussi les expressions, ou la vivacité du regard ou encore les coins de la bouche qui peuvent influencer la perception de l'âge que l'on a. En effet, les personnes qui ont l'air en colère ou inquiètes sont souvent considérées comme plus âgées. Alors, pour avoir l'air jeune, on pensera à sourire, même si cela donne des rides.

© iStock

Pour rester jeune, il faut rester actif

Il est généralement admis que la condition physique se dégrade d'environ 10% par an passés les 30 ans. Continuer à bouger et à s'entraîner toute sa vie durant peut toutefois sérieusement amortir cet effet, en particulier lorsque cette bonne habitude est adoptée de façon précoce.

Enfin, le sexe agirait comme un élixir de jouvence. Selon le professeur David Weeks, neuropsychologue à l'Hôpital royal d'Édimbourg, qui a réalisé une étude auprès de 3 500 personnes paraissant plus jeunes que leur âge, les deux principaux facteurs de leur bonne forme seraient le sport et le sexe pratiqué de façon régulière. Trois rapports sexuels par semaine permettraient ainsi de paraître sept à douze ans de moins que son âge. Une chose moins douloureuse qu'un lifting.