Portfolio: dans les yeux de ceux qui ne peuvent pas voir

03/01/19 à 10:43 - Mise à jour à 10:43

En choisissant de photographier celles et ceux qui ne peuvent pas voir, la photographe Sarah Seené questionne notre rapport à l'image en même temps qu'elle nous fait entrer dans le monde de la déficience visuelle. Ses portraits d'adolescents et de jeunes adultes du Québec veulent briser les idées reçues sur ce handicap à l'heure où la jeunesse construit son identité à travers la valorisation de sa propre image sur les réseaux sociaux.

C'est à la suite d'une rencontre entre la photographe et un groupe d'adolescents malvoyants, à Montréal, en 2017, qu'est né le projet "Fovea" (du nom de cette zone de la rétine où la vision des détails est la plus précise). Touchée par l'enthousiasme de ces jeunes et par leur détermination à se construire un avenir malgré leur handicap, Sarah Seené a eu le désir de leur dédier un projet qui les mettrait en lumière, tout en cassant les clichés qui persistent sur la déficience visuelle. Dans ce travail de longue haleine, elle s'est appliquée à gagner la confiance de chacun de ses modèles pour approcher au plus près leur intimité et brosser ces portraits sensibles. Primé au Québec, le projet Fovea rassemble, outre ces photos argentiques, des poèmes en braille et des documents sonores, pour le rendre accessible à tous.

www.sarahseene.com

Retrouvez l'interview de Sarah Seené et toute l'actu de l'actu de la photo en Belgique sur www.browniephoto.be

Nos partenaires