Les sentiments et les émotions sont des éléments intangibles de la vie, tous deux importants dans le calcul du bien-être d'une société, mais que le Produit Intérieur Brut (PIB) ne prend pourtant pas en compte. Raison pour laquelle a été inventé l'index Gallup, qui mesure les expériences tant positives que négatives vécues par les citoyens à travers le monde. Cette année encore, un rapport global sur les émotions a été publié, basé sur un sondage de plus de 151 000 adultes dans 143 pays.
...

Les sentiments et les émotions sont des éléments intangibles de la vie, tous deux importants dans le calcul du bien-être d'une société, mais que le Produit Intérieur Brut (PIB) ne prend pourtant pas en compte. Raison pour laquelle a été inventé l'index Gallup, qui mesure les expériences tant positives que négatives vécues par les citoyens à travers le monde. Cette année encore, un rapport global sur les émotions a été publié, basé sur un sondage de plus de 151 000 adultes dans 143 pays.Les résultats du rapport sont formels : "au moins sept personnes sur dix dans le monde ont dit qu'elles éprouvaient beaucoup de plaisir au quotidien (71 %), se sentaient bien reposées (72 %), souriaient ou riaient beaucoup (74 %) et se sentaient traitées avec respect (87 %)."Afin d'arriver à ces conclusions, les participants ont dû répondre à un sondage de dix questions sur leurs émotions positives et négatives ressenties la veille. Parmi celles-ci, on retrouvait notamment "Avez-vous beaucoup souris ou ris hier ?", "Vous êtes-vous senti traité avec respect?", "Avez-vous ressenti beaucoup de stress ?", "Avez-vous été blessé physiquement ?".Chaque année, ce sont les pays d'Amérique latine qui dominent le classement des pays où les adultes disent ressentir le plus d'émotions positives au quotidien. D'après le rapport, ce résultat refléterait une tendance culturelle en Amérique latine à " se concentrer sur les aspects positifs de la vie", plutôt que sur les mauvais.Ainsi, dans le top 10 des expériences positives, on retrouve notamment le Paraguay, le Panama et la Colombie. Le seul pays qui figure dans la liste sans pour autant être issu d'Amérique latine est l'Indonésie, placée en 6ème position.À contrario, c'est en Afghanistan qu'on ressent le moins d'émotions positives. Son score (43) reflète à quel point la pauvreté et la violence peuvent avoir des effets négatifs dans la perception du quotidien. Ainsi, seuls 36 % des Afghans disent avoir souri et rigolé la veille du sondage. Attention cependant à ne pas confondre : cela ne fait pas de l'Afghanistan le pays le plus négatif au monde.Avoir moins d'émotions positives ne signifie pas pour autant qu'on ressent des émotions négatives. Le rapport fait donc la différence entre les deux notions. Et selon l'index de Gallup, malgré un bonheur croissant, le stress et la colère ne font eux aussi qu'augmenter d'année en année : "Plus d'une personne sur trois a dit avoir éprouvé beaucoup d'inquiétude (39 %) ou de stress (35 %), et trois sur dix ont éprouvé beaucoup de douleur physique (31 %). Au moins une personne sur cinq a éprouvé de la tristesse (24 %) ou de la colère (22 %)."C'est le Tchad qui remporte la palme du pays le plus négatif au monde. Les résultats de l'enquête témoignent en effet de la violence, des déplacements de population et de l'effondrement des services de base (soins de santé, alimentation, hygiène...) qui ont touché des milliers de familles dans certaines parties du Tchad. Et pour cause, plus de sept Tchadiens sur dix (72 %) ont déclaré avoir eu du mal à se procurer de la nourriture à un moment donné au cours de l'année dernière quand 66% ont avoué avoir subi des violences physiques la veille du sondage."Depuis 2015, le Tchad est en proie à une grave crise économique, principalement liée à la forte baisse des cours du pétrole brut et exacerbée par le manque de diversification économique", selon Amnesty International. Pour y faire face, le gouvernement a donc mis en place de sévères mesures d'austérité, qui ont provoqué la colère de nombreux citoyens. "Entre janvier et mars 2018, des dizaines de manifestations ont eu lieu dans les principales villes du pays pour protester contre les mesures d'austérité et leurs conséquences". Ce sentiment négatif prévalant au Tchad n'a donc rien de surprenant.