Selon la Commission, cette augmentation est essentiellement due à un meilleur suivi des joueurs. Ainsi, en 2014, 21.985 joueurs ont demandé à se faire exclure eux-mêmes des salles de jeux. Ils étaient 24.589 à entreprendre une démarche similaire en 2015.

Par ailleurs, le nombre de formulaires de demandes d'interdiction téléchargés sur le site www.aide-aux-joueurs.be, géré par l'association Le Pélican, a quasi doublé en deux ans et sextuplé en trois ans, passant de 531 téléchargements en 2013, date de création du site, à 3.190 l'an passé.

L'outil d'aide en ligne aux personnes affectées par une addiction aux jeux "selfhelp", disponible sur ce même site, connaît également un certain succès. "En 2015, on est passé à 51,33% de reconnexion au moins une fois", constate l'ASBL Le Pélican dans son rapport annuel.

Selon la Commission, cette augmentation est essentiellement due à un meilleur suivi des joueurs. Ainsi, en 2014, 21.985 joueurs ont demandé à se faire exclure eux-mêmes des salles de jeux. Ils étaient 24.589 à entreprendre une démarche similaire en 2015. Par ailleurs, le nombre de formulaires de demandes d'interdiction téléchargés sur le site www.aide-aux-joueurs.be, géré par l'association Le Pélican, a quasi doublé en deux ans et sextuplé en trois ans, passant de 531 téléchargements en 2013, date de création du site, à 3.190 l'an passé. L'outil d'aide en ligne aux personnes affectées par une addiction aux jeux "selfhelp", disponible sur ce même site, connaît également un certain succès. "En 2015, on est passé à 51,33% de reconnexion au moins une fois", constate l'ASBL Le Pélican dans son rapport annuel.