Avec le Finger Food, les aliments sont consommés exclusivement avec les doigts, sans couverts, grâce à des plats sous forme de bouchées gourmandes. Cela s'adresse aux aînés ne pouvant plus se servir de couverts à la suite de troubles physiques ou visuels, de paralysies, d'apraxie, d'agnosie, de démence ou de maladies dégénératives. Il est par exemple compliqué pour une personne atteinte de Parkinson de manger des petits pois. Maxime Prévot souligne les atouts du Finger Food en maison de retraite: on s'adapte à la personne âgée, on restaure son autonomie mais également sa dignité, on lui redonne de l'intérêt pour des plats, ce qui permet ainsi de lutter contre la dénutrition. Le CPAS a édité un livre de recettes avec l'aide des chefs cuisiniers des maisons de repos. "En le diffusant largement, l'objectif est que davantage de maisons de repos emboitent le pas à cette démarche", commente Maxime Prévot. Le gouvernement wallon travaille actuellement au Plan wallon Nutrition Santé. D'après le ministre, le Finger Food y sera intégré afin d'en faire la promotion auprès des cuisines collectives et pas seulement pour les personnes âgées.

Avec le Finger Food, les aliments sont consommés exclusivement avec les doigts, sans couverts, grâce à des plats sous forme de bouchées gourmandes. Cela s'adresse aux aînés ne pouvant plus se servir de couverts à la suite de troubles physiques ou visuels, de paralysies, d'apraxie, d'agnosie, de démence ou de maladies dégénératives. Il est par exemple compliqué pour une personne atteinte de Parkinson de manger des petits pois. Maxime Prévot souligne les atouts du Finger Food en maison de retraite: on s'adapte à la personne âgée, on restaure son autonomie mais également sa dignité, on lui redonne de l'intérêt pour des plats, ce qui permet ainsi de lutter contre la dénutrition. Le CPAS a édité un livre de recettes avec l'aide des chefs cuisiniers des maisons de repos. "En le diffusant largement, l'objectif est que davantage de maisons de repos emboitent le pas à cette démarche", commente Maxime Prévot. Le gouvernement wallon travaille actuellement au Plan wallon Nutrition Santé. D'après le ministre, le Finger Food y sera intégré afin d'en faire la promotion auprès des cuisines collectives et pas seulement pour les personnes âgées.