Cette semaine, l'enquête "Implant files" de l'ICIJ dénonçait notamment la facilité avec laquelle des fabricants peuvent obtenir le droit de commercialiser des dispositifs médicaux en Europe, en obtenant un "marquage CE" auprès d'un organisme certificateur privé de leur choix et rémunéré par leurs soins. Si la majeure partie de l'enquête concerne les implants en tout genre (pompes à insuline, pacemakers, prothèses mammaires, valves cardiaques...), The Guardian met également en lumière le manque de contrôle d'un autre type de produit, lui aussi qualifié de "dispositif médical" : la pilule amaigrissante.
...