L'itinéraire de soins s'inscrit dans le sillage du Guide de pratique clinique pour le mal de dos publié en mai dernier par le KCE. Il est le résultat d'une méthodologie rigoureuse et d'une collaboration entre de nombreux professionnels de la santé - dont des médecins généralistes, kinésithérapeutes, ostéopathes, chiropracteurs, chirurgiens orthopédistes mais encore des ergothérapeutes et médecins-conseils - afin d'améliorer non seulement la prise en charge mais aussi l'autogestion des patients. "C'est la première fois qu'un itinéraire de soins s'adresse de façon globale à tous les intervenants professionnels concernés, englobe à la fois les phases aigües et chronique et considère en parallèle les douleurs lombaires (mal de dos simple) et radiculaires (de type sciatique)", indique le KCE dans un communiqué. Concrètement, l'itinéraire définit la meilleure option thérapeutique à chaque moment du parcours du patient, en fonction des caractéristiques de ce dernier.

Le parcours de soins "couvre l'entièreté de la prise en charge des lombalgies et douleurs radiculaires, depuis le premier contact avec un professionnel de la santé jusqu'à la reprise des activités normales, y compris tous les types de traitements invasifs et non invasifs. Il se limite toutefois aux douleurs lombaires ou radiculaires 'communes', qui ne sont pas causées par une pathologie sous-jacente spécifique sévère (infection, tumeur, ostéoporose, fracture, déformation structurelle, maladie inflammatoire, syndrome de la queue de cheval ou maladie neurologique grave)", souligne le KCE.

Ce mode d'emploi pour la prise en charge vise par ailleurs à diminuer la probabilité d'évolution vers une douleur chronique et une incapacité professionnelle de longue durée. Le caractère holistique des soins dont les patients doivent bénéficier rend le résultat de cet itinéraire assez complexe. C'est pourquoi le KCE a développé, en parallèle, une version interactive en ligne disponible à l'adresse suivante: www.lombalgie.kce.be.

L'itinéraire de soins s'inscrit dans le sillage du Guide de pratique clinique pour le mal de dos publié en mai dernier par le KCE. Il est le résultat d'une méthodologie rigoureuse et d'une collaboration entre de nombreux professionnels de la santé - dont des médecins généralistes, kinésithérapeutes, ostéopathes, chiropracteurs, chirurgiens orthopédistes mais encore des ergothérapeutes et médecins-conseils - afin d'améliorer non seulement la prise en charge mais aussi l'autogestion des patients. "C'est la première fois qu'un itinéraire de soins s'adresse de façon globale à tous les intervenants professionnels concernés, englobe à la fois les phases aigües et chronique et considère en parallèle les douleurs lombaires (mal de dos simple) et radiculaires (de type sciatique)", indique le KCE dans un communiqué. Concrètement, l'itinéraire définit la meilleure option thérapeutique à chaque moment du parcours du patient, en fonction des caractéristiques de ce dernier. Le parcours de soins "couvre l'entièreté de la prise en charge des lombalgies et douleurs radiculaires, depuis le premier contact avec un professionnel de la santé jusqu'à la reprise des activités normales, y compris tous les types de traitements invasifs et non invasifs. Il se limite toutefois aux douleurs lombaires ou radiculaires 'communes', qui ne sont pas causées par une pathologie sous-jacente spécifique sévère (infection, tumeur, ostéoporose, fracture, déformation structurelle, maladie inflammatoire, syndrome de la queue de cheval ou maladie neurologique grave)", souligne le KCE. Ce mode d'emploi pour la prise en charge vise par ailleurs à diminuer la probabilité d'évolution vers une douleur chronique et une incapacité professionnelle de longue durée. Le caractère holistique des soins dont les patients doivent bénéficier rend le résultat de cet itinéraire assez complexe. C'est pourquoi le KCE a développé, en parallèle, une version interactive en ligne disponible à l'adresse suivante: www.lombalgie.kce.be.