Ce processus décisionnel permanent peut se révéler mentalement et physiquement épuisant. Si, dans le domaine de la psychologie, on conteste l'idée que la volonté est une chose qui peut s'épuiser, il n'en reste pas moins que de nombreuses preuves peuvent attester du fait que les humains disposent d'une réserve d'énergie limitée. Une réserve qui fluctue en fonction de notre quantité de sommeil et notre niveau de nutrition.

Un réservoir vide peut entraîner des achats compulsifs, signifier l'abandon de sa séance de sport où se matérialiser par une réaction excessive à une légère contrariété.

Du coup, pour pouvoir prendre de bonnes décisions, il est important de pouvoir gérer ses ressources internes et de connaître ses limites. Et donc de passer outre notre fatigue décisionnelle qui affaiblit notre self-control. Pour ce faire on peut pratiquer ce que Quartz appelle le HALT, soit le Hungry Angry Lonely Tired que l'on peut traduire par affamé, fâché, seul et fatigué.

Plusieurs fois par jour, et avant de trancher, on doit se demander si l'on est dans l'un de ses états. Si la réponse est oui, il est fort probable que vous preniez une mauvaise décision. Et tant au niveau des relations interpersonnelles qu'au travail.

En effet, si vous :

- avez faim, cela augmente l'anxiété et les symptômes de panique. De quoi encourager la décision colérique. Avant d'envoyer un mail incendiaire à votre direction, prenez un en-cas, conseille le site.

- êtes fâché. C'est un sentiment normal, mais il est important de le gérer de façon constructive. Ignorer les frustrations n'est pas une bonne chose, mais claquer des portes ou offrir une tournée générale d'insultes non plus. Un juste milieu peut être trouvé en pratiquant des exercices de relaxations.

- vous sentez seul, rejeté ou incompris cela peut aussi fausser votre habilité à décider puisqu'on s'impose une mise en retrait ou même à l'écart. Or l'homme a besoin d'interactions pour survivre. Donc si vous vous apprêtez à prendre une décision émotionnelle ou impulsive, passez un coup de téléphone ou papotez avec vos collègues avant de trancher. Si votre batterie émotionnelle est rechargée, la décision n'en sera que plus sage.

- êtes fatigué. Beaucoup de gens pensent qu'être occupé est synonyme d'importance. Mais être perpétuellement fatigué, n'est pas tenable. Du coup un moment de repos n'en est que plus salutaire.

Installer des moments HALT dans son quotidien n'est pas une chose aisée. Quartz donne quelques conseils pour y parvenir:

- Une pause de 1/4 d'h entre chaque réunion.

- En mangeant chaque midi le même repas. Ce n'est pas passionnant, mais on s'évite une décision supplémentaire.

- Une fois par jour, il est bon de se rendre dans un lieu où il y a d'autres personnes.

Ce processus décisionnel permanent peut se révéler mentalement et physiquement épuisant. Si, dans le domaine de la psychologie, on conteste l'idée que la volonté est une chose qui peut s'épuiser, il n'en reste pas moins que de nombreuses preuves peuvent attester du fait que les humains disposent d'une réserve d'énergie limitée. Une réserve qui fluctue en fonction de notre quantité de sommeil et notre niveau de nutrition. Un réservoir vide peut entraîner des achats compulsifs, signifier l'abandon de sa séance de sport où se matérialiser par une réaction excessive à une légère contrariété.Du coup, pour pouvoir prendre de bonnes décisions, il est important de pouvoir gérer ses ressources internes et de connaître ses limites. Et donc de passer outre notre fatigue décisionnelle qui affaiblit notre self-control. Pour ce faire on peut pratiquer ce que Quartz appelle le HALT, soit le Hungry Angry Lonely Tired que l'on peut traduire par affamé, fâché, seul et fatigué. Plusieurs fois par jour, et avant de trancher, on doit se demander si l'on est dans l'un de ses états. Si la réponse est oui, il est fort probable que vous preniez une mauvaise décision. Et tant au niveau des relations interpersonnelles qu'au travail. En effet, si vous : - avez faim, cela augmente l'anxiété et les symptômes de panique. De quoi encourager la décision colérique. Avant d'envoyer un mail incendiaire à votre direction, prenez un en-cas, conseille le site. - êtes fâché. C'est un sentiment normal, mais il est important de le gérer de façon constructive. Ignorer les frustrations n'est pas une bonne chose, mais claquer des portes ou offrir une tournée générale d'insultes non plus. Un juste milieu peut être trouvé en pratiquant des exercices de relaxations. - vous sentez seul, rejeté ou incompris cela peut aussi fausser votre habilité à décider puisqu'on s'impose une mise en retrait ou même à l'écart. Or l'homme a besoin d'interactions pour survivre. Donc si vous vous apprêtez à prendre une décision émotionnelle ou impulsive, passez un coup de téléphone ou papotez avec vos collègues avant de trancher. Si votre batterie émotionnelle est rechargée, la décision n'en sera que plus sage. - êtes fatigué. Beaucoup de gens pensent qu'être occupé est synonyme d'importance. Mais être perpétuellement fatigué, n'est pas tenable. Du coup un moment de repos n'en est que plus salutaire. Installer des moments HALT dans son quotidien n'est pas une chose aisée. Quartz donne quelques conseils pour y parvenir: - Une pause de 1/4 d'h entre chaque réunion. - En mangeant chaque midi le même repas. Ce n'est pas passionnant, mais on s'évite une décision supplémentaire. - Une fois par jour, il est bon de se rendre dans un lieu où il y a d'autres personnes.