Cette augmentation est surtout due aux bannières publicitaires "agressives et menaçantes" qui déferlent sur les sites web. L'année passée, l'inspection économique a reçu 56 signalements, contre 29 en 2013, ressort-il d'une réponse du ministre en charge de la Consommation Kris Peeters à une question parlementaire de la députée CD&V Leen Dierick, rapporte dimanche De Zondag.

Ces publicités, dont les exemples les plus connus font référence à de prétendus nutritionnistes ou montrent un changement radical de silhouette avant et après le régime, sont mensongères et dangereuses. "Souvent l'inspection économique ne dispose d'aucune information sur la composition des pilules amincissantes proposées", affirme Leen Dierick. Les plaintes déposées ont aidé le SPF Economie à repérer une dizaine de revendeurs sur la toile. Mais aucune sanction ne leur a été imposée, ces derniers étant établis à l'étranger.

Cette augmentation est surtout due aux bannières publicitaires "agressives et menaçantes" qui déferlent sur les sites web. L'année passée, l'inspection économique a reçu 56 signalements, contre 29 en 2013, ressort-il d'une réponse du ministre en charge de la Consommation Kris Peeters à une question parlementaire de la députée CD&V Leen Dierick, rapporte dimanche De Zondag.Ces publicités, dont les exemples les plus connus font référence à de prétendus nutritionnistes ou montrent un changement radical de silhouette avant et après le régime, sont mensongères et dangereuses. "Souvent l'inspection économique ne dispose d'aucune information sur la composition des pilules amincissantes proposées", affirme Leen Dierick. Les plaintes déposées ont aidé le SPF Economie à repérer une dizaine de revendeurs sur la toile. Mais aucune sanction ne leur a été imposée, ces derniers étant établis à l'étranger.