"Imaginez que demain un réfugié saute du toit du centre fermé où Theo Francken l'a enfermé. On risque fort de se trouver dans une violente tempête gouvernementale. Alors que quand un très vieux couple se jette du neuvième étage d'un home, comme ce fut le cas récemment à La Panne, c'est considéré comme un fait divers", explique Pierre Fourier, infirmier à domicile sur la Côte. "Cet acte désespéré n'est pas un fait isolé. Beaucoup de personnes âgées sont poussées dans des centres de soins contre leur volonté et sont profondément malheureuses. Le résultat est que beaucoup d'entre eux ne veulent plus vivre. Pas étonnant que tant de résidents prennent des antidépresseurs ou des somnifères."
...