Les centaines de personnes de plus de 50 ans observées par des chercheurs de l'Université de l'Iowa (centre) ont montré des signes d'amélioration de leurs capacités cognitives et de recul de plusieurs années du déclin lié à la vieillesse.

Il s'agit de la dernière d'une série d'études qui visent à comprendre pourquoi, en vieillissant, on perd ces fonctions majeures du cerveau qui assurent le fonctionnement de la mémoire, de l'attention, de la perception et de la résolution de problèmes.

Dans ce cas, 681 personnes en bonne santé ont été réparties en quatre groupes témoins, à l'intérieur desquels ont également été séparés les 50-64 ans et les plus de 65 ans.

Un groupe devait jouer à de simples mots croisés sur ordinateur, les trois autres à un jeu vidéo baptisé "Road Tour" et consistant à identifier un modèle de voiture affiché brièvement sur une plaque d'immatriculation. Le but est de monter en niveaux de difficulté. A chaque niveau la vitesse augmente, tout comme les éléments de distraction sur l'écran.

Quelle que soit la vitesse de départ du joueur, affirme Fredric Wolinsky, professeur de santé publique à l'Université de l'Iowa, auteur principal de cette étude sortie dans la revue PLOS One, "l'entraînement peut permettre à un joueur d'augmenter de 70% sa vitesse".

Testés au bout d'un an, les groupes qui ont joué au moins 10 heures ont gagné au moins trois ans de bonne santé mentale, selon l'étude. Le groupe ayant joué quatre heures de plus à même gagné quatre ans de recul du déclin cognitif.