La ville imite les modes de vie de cinq endroits où il existe le plus grand nombre de personnes vivant jusqu'à 100 ans. C'est le cas d'Ikaria en Grèce, de la Sardaigne en Italie, d'Okinawa au Japon, de Nicoya au Costa Rica, et de Loma Linda aux États-Unis.

Dan Buettner y a passé un certain temps pour déterminer pourquoi les gens y vivaient si vieux en évitant les maladies chroniques et en mourant assez rapidement et sans souffrir. Il a identifié les traits communs de ces communautés et encouragé les États-Unis à les adopter. C'est ce que font 27 villes depuis 2010.

Certaines écoles ouvrent plus tôt pour encourager les enfants à jouer avant le début des cours.

Les vieilles routes sont redessinées afin d'encourager la marche et de la rendre agréable. Des pistes cyclables sont également ajoutées.

Quelques entreprises se sont également engagées dans le projet en offrant des récompenses aux employés qui font une activité sportive pendant leurs pauses.

Les magasins sont encouragés à promouvoir des aliments sains et les restaurants changent leurs menus pour proposer des repas plus végétaux.

"Quand une personne adopte un mode de vie plus sain, cela aide tout le monde (ses voisins, ses enfants, ses collègues) à faire de même", affirme le docteur Allen Weiss à la BBC. Le but est d'impliquer le plus de gens possible.

Boire un verre de vin rouge par jour est également recommandé pour vivre une longue vie.

Il en va de même pour le fait de trouver un but à sa vie. Des classes de découverte sont organisées pour aider ceux qui n'en ont pas encore.

Pratiquer une religion ou avoir des croyances est également sur la liste.

Il est encore trop tôt pour savoir si les mesures mises en place ont un effet bénéfique sur la longévité des habitants. Mais la ville de Naples affirme aller dans la bonne direction. Et ce, en comparant le budget des soins de santé qui a été divisé par deux (-54 %) depuis le début du projet. La ville a ainsi économisé 23 millions de dollars en quelques années.