"Quand nous nous sommes embrassés pour la première fois, après une soirée, je ne m'attendais pas à ce que nous devenions un couple". "Moi non plus. Je sortais d'une longue relation, et beaucoup de gens ne voyaient en Noémie qu'une rebound girl, une fille de transition ", disent Noémie Wolfs (ex-Hooverphonic) et Simon Casier (Balthzar), plus tôt cette année à Humo.
...

"Quand nous nous sommes embrassés pour la première fois, après une soirée, je ne m'attendais pas à ce que nous devenions un couple". "Moi non plus. Je sortais d'une longue relation, et beaucoup de gens ne voyaient en Noémie qu'une rebound girl, une fille de transition ", disent Noémie Wolfs (ex-Hooverphonic) et Simon Casier (Balthzar), plus tôt cette année à Humo. Il se trouve que Casier avait à l'époque aussi un projet solo, Zimmerman, et dans une de ses chansons il en parle: 'I just wanted to get you in my bed. But what I did not see, was that you won my heart.' (" Je voulais juste te mettre dans mon lit. Mais ce que je n'ai pas vu venir, c'est que tu as gagné mon coeur)" Au-delà de la bonne dose de sirop, c'est aussi la parfaite illustration de ce que peut être une relation pansement. Une telle relation est généralement quelque chose dans laquelle les gens ne s'engagent que pour les aider à digérer une rupture. Habituellement, selon la sagesse populaire, comme c'est une relation vouée à l'échec, il est de bon ton de s'abstenir. Mais la psychologue américaine Claudia Brumbaugh (City University of New York) a interrogé des personnes qui avaient subi une rupture et est arrivée à une conclusion complètement différente : quiconque qui s'engage dans une nouvelle relation peu après une rupture se sent plus confiant, plus attirant et plus aimé."Cela me semble logique ", dit Chloé De Bie, sexologue clinicienne et thérapeute relationnelle. "Si vous vous sentez mal, c'est génial quand quelqu'un vous écoute, vous réconforte et vous fait des compliments. Cela peut être un bon ami, mais aussi quelqu'un qui vous attire. Il est normal que vous soyez très vulnérable peu de temps après une rupture, de sorte que vous ressentiez rapidement un sentiment de connexion profonde. Pour ceux qui vous entourent, il est généralement vite clair qu'il s'agit d'une passade, mais vous ne le voyez pas toujours vous-même." En soi, il n'y a rien de mal à une telle relation de consolation. En effet, elle renforce votre confiance en nous, tout comme en notre sexualité. Beaucoup de gens ont peur, après une longue relation, de ne plus jamais rencontrer personne, du coup une telle passade peut servir de "test de réalité" : mais oui, vous finirez bien par trouver quelqu'un d'autre. Et cela vous permet également de vous distraire de votre tristesse. "Néanmoins, ce n'est pas la panacée pour tout le monde", souligne De Bie. "Si vous êtes encore sentimentalement fort dépendant de votre ex-partenaire, un tel rebond ne vous sera d'aucune aide."Pas très éthique "Si l'échec d'une relation est une expérience riche en apprentissages, il est logique que les partenaires qui servent de pansement soient généralement très différents des anciens partenaires", dit De Bie. "Supposons que votre ex-partenaire sortait beaucoup. Au début, vous trouviez cela attirant, mais, au bout d'un certain temps, vous en avez eu assez de rester seul sur le canapé à la maison. Du coup, il semble logique que vous ne cherchiez pas un type sur Tinder qui ne montre que des photos de lui-même dans les cafés et les salles de danse." Dans ce nouveau partenaire, vous allez plutôt chercher des qualités à même de répondre à des attentes et certains besoins qui n'ont pas été comblés dans votre relation précédente. Par exemple, vous aspirez à beaucoup d'attention, parce que vous n'en obteniez plus de votre ex. Cela présente cependant un inconvénient : une fois que vous vous sentez revigoré et que vous n'avez plus "besoin" de cette nouvelle personne, une telle relation ne tient plus la route. C'est pourquoi il est important d'être honnête avec soi et avec l'autre : voulez-vous vraiment avoir une relation avec cette personne, ou êtes-vous simplement à la recherche de quelqu'un qui boostera votre confiance en vous et répondra à vos besoins ? Dans ce dernier cas, bien sûr, une telle relation n'est pas très éthique, car vous risquez de blesser l'autre inutilement. Car, dans ce type de relation, on oublie en effet un peu vite qu'il y a aussi une autre personne impliquée. Et être cette autre personne est une position assez redoutée. Il existe d'innombrables tests sur Internet pour savoir si vous êtes un "pansement" ou non. Voici déjà quelques "signaux d'alarme" qui devraient vous inquiéter : l'ex de votre partenaire est souvent au coeur de discussions, votre relation est principalement physique, votre partenaire est parfois très amer ou poste des messages tristes sur les médias sociaux.Pour Chloé De Bie c'est un problème relativement facilement reconnaissable. Il y a des gens qui sont régulièrement - et sans qu'ils s'en rendent compte - "utilisés" comme rebound. Il s'agit souvent de personnes qui sont très empathiques et qui aiment réconforter les autres. Ils tirent de la satisfaction de venir en aide aux gens qui sont au fond du trou, ce qui les rend particulièrement vulnérables à ce genre de relations. Cela ne rend pas moins douloureux le fait de constater que leur nouvel amour, enfin une fois sorti de leur abyme, les éjecte de leur vie.