À l'heure actuelle, il existe environ 165 000 applications de fitness téléchargées plus d'un milliard de fois, mais si l'on en croit les scientifiques, peu d'entre elles sont vraiment efficaces. Ces applis, qui représentent un gros business, seraient nuisibles pour la santé parce qu'elles incitent à poursuivre des objectifs trop ambitieux et impossibles à atteindre. C'est ce qu'a déclaré Greg Hager de l'université Johns...

À l'heure actuelle, il existe environ 165 000 applications de fitness téléchargées plus d'un milliard de fois, mais si l'on en croit les scientifiques, peu d'entre elles sont vraiment efficaces. Ces applis, qui représentent un gros business, seraient nuisibles pour la santé parce qu'elles incitent à poursuivre des objectifs trop ambitieux et impossibles à atteindre. C'est ce qu'a déclaré Greg Hager de l'université Johns-Hopkins lors de la réunion annuelle de l'American Association for the Advancement of Science (AAAS) à Boston.Compte-pas Hager s'est notamment concentré sur les applications qui incitent les gens à faire 10 000 pas par jour. Selon lui, ce genre de limite minimum n'a aucun sens. "Car d'où vient ce chiffre de 10 000 ?", se demande-t-il. La réponse se situe dans le Japon des années 1960. Une étude avait révélé qu'un homme japonais moyen brûle 2 000 calories par jour s'il fait 10 000 pas par jour. "Mais est-ce le cas pour les autres ?", se demanda Hager. "À présent, ce chiffre sacré constitue la base pour toute une série d'applis, mais si physiquement vous n'en êtes pas capable, vous vous faites du mal."Hager conclut que les applications de santé sont plus nuisibles que bénéfiques pour cette dernière. "Comment savoir si ces applis sont bonnes pour vous s'il n'y a aucune preuve scientifique ?"Ce n'est pas la première fois que les applis de santé sont remises en question. Une étude de l'université de Pittsburgh parue dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) démontre que les compte-pas ne mènent pas une perte de poids et qu'ils procurent un faux sentiment de sécurité. Ses utilisateurs se focalisent moins sur d'autres facteurs auxquels ils feraient attention s'il n'y avait pas d'appli. D'autres experts prétendent que nous ne devons pas uniquement compter sur ce genre d'applications santé, mais qu'on ne peut jeter le bébé avec l'eau du bain. Elles présentent l'avantage de promouvoir un style de vie sain. Les applis qui formulent des recommandations, telles que l'adaptation de la dose d'insuline pour les patients atteints de diabète, sont plus dangereuses.