Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le syndrome de la tête plate chez les nourrissons n'est pas qu'un problème esthétique. Il peut avoir de lourdes conséquences sur le développement de l'enfant, dénonce l'association le Lien, qui a saisi la haute autorité de Santé en France, rapporte Le Parisien.

La plagiocéphalie, soit l'aplatissement de l'arrière du crâne, se répand comme une traînée de poudre depuis que l'OMS a recommandé aux parents de ne plus coucher leur enfant sur le ventre pour éviter la mort subite du nourrisson.

Selon l'association, 20 % des nouveaux nés seraient concernés, principalement des garçons. Selon une étude canadienne, ce serait carrément 50 % des bébés qui seraient touchés, rapporte Le Parisien.

Le docteur Thierry Marck, pédiatre spécialisé dans la plagiocéphalie, explique que le crâne très malléable des bébés s'aplatit s'il est trop souvent placé sur le dos. Ce qui peut avoir des conséquences sur les vertèbres, donner lieu à des scolioses et même à des déformations de la mâchoire. Cela peut ensuite entraîner des problèmes de succion, de dentition et d'alimentation, mais aussi un retard dans l'apprentissage de la marche et du langage.

Une solution simple

Première solution : l'enfant couché sur le dos, avec la tête sur le côté (en alternance). , iStock
Première solution : l'enfant couché sur le dos, avec la tête sur le côté (en alternance). © iStock

Selon le médecin, pour éviter ces problèmes, il suffirait d'alterner les positions en plaçant le bébé sur un côté, puis sur l'autre. Pour faciliter la position, il faut s'aider d'un drap roulé pour caler le dos du bébé et éviter ainsi qu'il ne glisse. "Si l'on fait cela de la naissance au premier mois, il n'y aura pas de problème", assure Thierry Marck. La position ventrale restant toujours déconseillée.

Deuxième solution : l'enfant couché sur le côté (en alternance), calé dans le dos par un tissu enroulé. , iStock
Deuxième solution : l'enfant couché sur le côté (en alternance), calé dans le dos par un tissu enroulé. © iStock

Les coussins "cale-bébé", vendu comme accessoire dans les magasins de puéricultures sont également à éviter, selon le médecin. "Ils font l'inverse de ce qu'ils prônent en causant la tête plate", prévient-il.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le syndrome de la tête plate chez les nourrissons n'est pas qu'un problème esthétique. Il peut avoir de lourdes conséquences sur le développement de l'enfant, dénonce l'association le Lien, qui a saisi la haute autorité de Santé en France, rapporte Le Parisien. La plagiocéphalie, soit l'aplatissement de l'arrière du crâne, se répand comme une traînée de poudre depuis que l'OMS a recommandé aux parents de ne plus coucher leur enfant sur le ventre pour éviter la mort subite du nourrisson.Selon l'association, 20 % des nouveaux nés seraient concernés, principalement des garçons. Selon une étude canadienne, ce serait carrément 50 % des bébés qui seraient touchés, rapporte Le Parisien. Le docteur Thierry Marck, pédiatre spécialisé dans la plagiocéphalie, explique que le crâne très malléable des bébés s'aplatit s'il est trop souvent placé sur le dos. Ce qui peut avoir des conséquences sur les vertèbres, donner lieu à des scolioses et même à des déformations de la mâchoire. Cela peut ensuite entraîner des problèmes de succion, de dentition et d'alimentation, mais aussi un retard dans l'apprentissage de la marche et du langage. Selon le médecin, pour éviter ces problèmes, il suffirait d'alterner les positions en plaçant le bébé sur un côté, puis sur l'autre. Pour faciliter la position, il faut s'aider d'un drap roulé pour caler le dos du bébé et éviter ainsi qu'il ne glisse. "Si l'on fait cela de la naissance au premier mois, il n'y aura pas de problème", assure Thierry Marck. La position ventrale restant toujours déconseillée.Les coussins "cale-bébé", vendu comme accessoire dans les magasins de puéricultures sont également à éviter, selon le médecin. "Ils font l'inverse de ce qu'ils prônent en causant la tête plate", prévient-il.