Les femmes enceintes peuvent parfaitement faire du sport, même si les températures extérieures augmentent. Elles peuvent aussi, sans souci, entrer dans un bain chaud ou même un sauna. La probabilité que leur température corporelle augmente de telle sorte à présenter un danger pour leur bébé à naître est faible. C'est ce qui ressort d'une nouvelle étude parue ce mois-ci dans le British Journal of Sports Medicine.
...

Les femmes enceintes peuvent parfaitement faire du sport, même si les températures extérieures augmentent. Elles peuvent aussi, sans souci, entrer dans un bain chaud ou même un sauna. La probabilité que leur température corporelle augmente de telle sorte à présenter un danger pour leur bébé à naître est faible. C'est ce qui ressort d'une nouvelle étude parue ce mois-ci dans le British Journal of Sports Medicine.Pas de paniqueSi la température corporelle de la mère dépasse 41°C, le bébé à naître peut subir des dommages dans l'utérus ou la grossesse peut être mise en péril. C'est ce que révélait une étude animale dans les années 1960. Cela n'avait bien sûr jamais été testé chez l'être humain, mais il était ressorti de contrôles que les fortes fièvres, supérieures à 39°C, comportaient également un danger pour la mère et l'enfant.Les femmes enceintes ont ensuite reçu le conseil d'éviter les bains chauds, le sauna et les stress thermiques de telle sorte que leur température corporelle ne dépasse jamais 39°C.Le stress thermique est toutefois un concept très vague et beaucoup de gynécologues ont interprété la mise en garde de manière beaucoup trop large, ce qui les a conduits à également déconseiller le sport. La promenade, le vélo et ce type d'activités calmes pouvaient, à leurs yeux, encore se faire. Mais effectivement faire du sport ? Faire du jogging, par exemple ? Mieux valait être prudent avec cela, recommandait-on à l'époque.Faire du sport est sain pour la mère et l'enfantL'utérus est un nid merveilleusement sûr pour le bébé. Il absorbe les chocs et les coups tel un airbag pendant que le bébé 'vogue' calmement dans le liquide amniotique.Faire du sport ne porte pas atteinte à cette protection. Mieux encore, la plupart des futures mamans et leur bébé se portent beaucoup mieux avec une bonne dose d'activité physique et même un véritable programme d'entraînement pendant la grossesse, du moins pour les femmes qui sont déjà des sportives expérimentées, car sinon il vaut tout de même mieux être prudent. Le programme d'entraînement, vous le constituez toujours progressivement. Celui qui veut aller trop vite rencontrera à coup sûr des problèmes.Mais de quels types d'avantages parlons-nous ? Moins de prise de poids excessive et un retour plus rapide au poids normal après l'accouchement. Un accouchement plus facile. Moins de petits maux liés à la grossesse en général, comme les jambes lourdes, les nausées, les insomnies etc. Un enfant plus sain et plus solide, qui se développe un peu mieux sur le plan moteur et qui, plus tard, courra un peu moins de risque de maladies cardiovasculaires, diabète, hypertension artérielle, etc. Une plus faible probabilité de pré-éclampsie ou d'accouchement prématuré.Tous des avantages qui valent la peine de vous y investir un moment. Un enfant en bonne santé, n'est-ce pas le souhait de tout parent ? Plus bas, vous trouverez quelques conseils pour le faire en toute sécurité.Qu'en est-il du sauna, à présent ?Selon l'étude susmentionnée, la probabilité que la température corporelle dépasse 39°C s'avère très faible. La mesure de température interne la plus élevée auprès d'un total de 347 femmes enceintes était de 38,9°C.La température interne moyenne pendant le sport sur terre s'élevait à 38,3°C.Pendant les activités sportives dans l'eau, elle était en moyenne de 37,5°C.Dans un sauna, la température grimpait en moyenne à 37,6°C et dans un bain chaud à 36,9.Selon les chercheurs, un entraînement dans l'eau de trois quarts d'heure dans une piscine chauffée à 33°C ne comporte pas de risques. Tout comme 20 minutes dans un bain chaud à 40°C ou un sauna à 70°C (mais toutefois uniquement lors d'une humidité de l'air relative de 15%).Ils affirment que les femmes enceintes peuvent parfaitement s'entraîner intensivement pendant certainement 35 minutes, jusqu'à 90% de leur rythme cardiaque maximum, mais néanmoins uniquement lorsque la température ambiante est de maximum 25°C et l'humidité relative de l'air de maximum 45%.Ce dernier élément peut sembler quelque peu technique, mais il est important car l'humidité relative est toujours plutôt élevée dans notre pays. Elle varie en moyenne entre 70 et 90%. A mesure que l'humidité de l'air augmente, la sueur s'évapore moins bien et votre corps se refroidit moins efficacement. A 100%, l'air est saturé d'humidité et votre sueur ne fait plus que s'égoutter. Elle ne s'évapore plus. Cela explique également d'emblée pourquoi une chaleur sèche nous est plus longtemps agréable. Parce que la sueur s'évapore vite et presque imperceptiblement. Mais vous perdez de la sorte aussi beaucoup d'humidité sans vous en apercevoir.En bref, lors des journées chaudes et humides où la météo est torride ou oppressante, par mesure de sécurité, mieux vaut être prudent.Pour consulter les données journalières de l'humidité relative, cliquez sur ce lien vers les observations de l'IRM.Restez vigilantsDe telles indications sont utiles car elles clarifient l'une ou l'autre chose, mais vous devez bien sûr toujours faire attention. Il s'agit de moyennes et chacun réagit quelque peu différemment aux circonstances.Mieux vaut dès lors toujours être relativement prudent et ne pas chercher les extrêmes. Profitez de votre bain chaud ou d'un délicieux sauna mais sortez-en si ce n'est plus agréable ou si la chaleur devient inconfortable. Tout comme pour la pratique d'un sport, vous pouvez vous entraîner relativement intensivement mais n'exagérez pas. Le bonheur de votre enfant est tout de même toujours prioritaire.