Cette semaine à Londres, le premier "hamburger éprouvette" sera proposé à la consommation pour la somme de 250.000 livres, soit près de 300.000 euros. Le lieu de la dégustation reste quant à lui confidentiel. "Aujourd'hui, nous utilisons 70% de nos capacités agricoles à la production de viande. Il va falloir trouver des alternatives. Si nous ne faisons rien, la viande va devenir un produit de luxe", explique Mark Post, physiologiste à l'initiative du projet. En pratique, les chercheurs isolent les cellules nécessaires qui, par la suite, seront conservées dans un environnement nutritif spécial et se multiplieront. Afin d'obtenir un véritable steak de viande, 3.000 bandes hachées sont mixées avec 200 pièces de gras animal issues de vaches de laboratoire. Annoncé en 2012, ce projet couteux, mais soucieux de la nature reçoit le soutien de nombreux fondateurs et membres d'associations de défense des animaux.

Cette semaine à Londres, le premier "hamburger éprouvette" sera proposé à la consommation pour la somme de 250.000 livres, soit près de 300.000 euros. Le lieu de la dégustation reste quant à lui confidentiel. "Aujourd'hui, nous utilisons 70% de nos capacités agricoles à la production de viande. Il va falloir trouver des alternatives. Si nous ne faisons rien, la viande va devenir un produit de luxe", explique Mark Post, physiologiste à l'initiative du projet. En pratique, les chercheurs isolent les cellules nécessaires qui, par la suite, seront conservées dans un environnement nutritif spécial et se multiplieront. Afin d'obtenir un véritable steak de viande, 3.000 bandes hachées sont mixées avec 200 pièces de gras animal issues de vaches de laboratoire. Annoncé en 2012, ce projet couteux, mais soucieux de la nature reçoit le soutien de nombreux fondateurs et membres d'associations de défense des animaux.