L'avis du CSS concerne les bâtiments non hospitaliers, alors que certains articles scientifiques évoquent des cas de transmission du virus via ce type d'installations.

Bien que le potentiel de transmission du virus par voie aérienne n'a pas encore été clairement établi, le Conseil Supérieur de la Santé rappelle qu'il reste viable en aérosol pendant au moins trois heures et que les suspicions d'une infection par aérosol dans certaines circonstances se multiplient. Le risque de transmission par aérosol dans les environnements clos de grands volumes paraît cependant "très faible".

Par mesure de précaution, le CSS recommande donc de suivre les recommandations du REHVA (Fédération européenne des associations de chauffage, de ventilation et de climatisation) en désactivant la recirculation d'air et en augmentant l'arrivée et l'extraction d'air. "Etant donné que des particules virales circulant dans les conduits d'air extrait pourraient être réintroduites dans le circuit d'amenée d'air lorsqu'il y a un dispositif de recirculation, la recommandation est de faire fonctionner tout le système uniquement avec de l'air frais et de couper les volets de recirculation", ajoute-t-il.

Les filtres autres que ceux de type HEPA, dont sont dotés les blocs de recirculation, ne sont d'ailleurs pas suffisants pour filtrer le virus.

Le CSS recommande par ailleurs d'augmenter la durée de fonctionnement des systèmes de ventilation, en les démarrant au moins deux heures avant l'utilisation des locaux et jusqu'à deux heures après la fin de leur utilisation.

L'avis du CSS avait été sollicité par le ministre Philippe De Backer.

L'avis du CSS concerne les bâtiments non hospitaliers, alors que certains articles scientifiques évoquent des cas de transmission du virus via ce type d'installations. Bien que le potentiel de transmission du virus par voie aérienne n'a pas encore été clairement établi, le Conseil Supérieur de la Santé rappelle qu'il reste viable en aérosol pendant au moins trois heures et que les suspicions d'une infection par aérosol dans certaines circonstances se multiplient. Le risque de transmission par aérosol dans les environnements clos de grands volumes paraît cependant "très faible". Par mesure de précaution, le CSS recommande donc de suivre les recommandations du REHVA (Fédération européenne des associations de chauffage, de ventilation et de climatisation) en désactivant la recirculation d'air et en augmentant l'arrivée et l'extraction d'air. "Etant donné que des particules virales circulant dans les conduits d'air extrait pourraient être réintroduites dans le circuit d'amenée d'air lorsqu'il y a un dispositif de recirculation, la recommandation est de faire fonctionner tout le système uniquement avec de l'air frais et de couper les volets de recirculation", ajoute-t-il. Les filtres autres que ceux de type HEPA, dont sont dotés les blocs de recirculation, ne sont d'ailleurs pas suffisants pour filtrer le virus. Le CSS recommande par ailleurs d'augmenter la durée de fonctionnement des systèmes de ventilation, en les démarrant au moins deux heures avant l'utilisation des locaux et jusqu'à deux heures après la fin de leur utilisation. L'avis du CSS avait été sollicité par le ministre Philippe De Backer.