L'Union Européenne estime que l'exposition à un niveau de bruit nocturne supérieur à 55dB en moyenne a déjà des conséquences graves pour la santé. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) se montre plus stricte encore, considérant que des effets néfastes peuvent se manifester dès 40dB ; c'est donc cette valeur qui devrait, à terme, devenir la limite maximale acceptable pendant la nuit. Elle reconnaît néanmoins aussi que cet objectif est irréalisable à court terme dans un certain nombre de pays, pour lesquels elle propose donc dans un premier temps de viser un objectif intermédiaire de 55dB.
...