Le 40e volet de la grande étude Corona, une enquête bimensuelle réalisée par l'Université d'Anvers en collaboration avec l'UHasselt, l'UCLouvain et l'ULB, a sondé les Belges sur leurs projets de vacances, la vaccination et leur bien-être.

"Nous sommes tous soulagés de voir que les chiffres évoluent dans la bonne direction depuis plusieurs semaines. Notre pays affiche une couleur de plus en plus verte (sur la carte de l'ECDC, NDLR)", explique le professeur Philippe Beutels. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) retient un taux de contaminations inférieur à 4% pour être déclaré "zone verte". "Mais nous savons aussi que l'assouplissement des mesures et les projets de vacances pourraient encore avoir un impact sur ces chiffres", prévient toutefois M. Beutels.

Cet état d'esprit plus positif s'observe également chez les prestataires de soins. "Depuis la fin du mois de mars, leur bien-être n'a cessé d'évoluer dans le bon sens", poursuit Philippe Beutels. "Cette évolution est évidemment liée à la diminution de la pression sur les hôpitaux. Il faut espérer que le personnel soignant pourra vraiment se détendre cet été et que la situation restera sous contrôle même après les vacances."

Le 40e volet de la grande étude Corona, une enquête bimensuelle réalisée par l'Université d'Anvers en collaboration avec l'UHasselt, l'UCLouvain et l'ULB, a sondé les Belges sur leurs projets de vacances, la vaccination et leur bien-être. "Nous sommes tous soulagés de voir que les chiffres évoluent dans la bonne direction depuis plusieurs semaines. Notre pays affiche une couleur de plus en plus verte (sur la carte de l'ECDC, NDLR)", explique le professeur Philippe Beutels. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) retient un taux de contaminations inférieur à 4% pour être déclaré "zone verte". "Mais nous savons aussi que l'assouplissement des mesures et les projets de vacances pourraient encore avoir un impact sur ces chiffres", prévient toutefois M. Beutels. Cet état d'esprit plus positif s'observe également chez les prestataires de soins. "Depuis la fin du mois de mars, leur bien-être n'a cessé d'évoluer dans le bon sens", poursuit Philippe Beutels. "Cette évolution est évidemment liée à la diminution de la pression sur les hôpitaux. Il faut espérer que le personnel soignant pourra vraiment se détendre cet été et que la situation restera sous contrôle même après les vacances."