Le Briviact a été approuvé "en tant que thérapie d'appoint pour le traitement des crises partielles avec ou sans généralisation secondaire (s'étendant aux deux côtés du cerveau après la première crise), chez les patients adultes et adolescents âgés de 16 ans et plus atteints d'épilepsie", explique UCB dans un communiqué, tout en évoquant une "excellente nouvelle pour les personnes dans l'Union européenne souffrant d'épilepsie qui ont besoin d'une thérapie alternative."

Les premiers lancements en Europe sont prévus pour ce premier trimestre 2016.

Par ailleurs, Brivaracetam est actuellement à l'étude pour approbation dans d'autres pays, comme les États-Unis, l'Australie, le Canada et la Suisse, souligne UCB.

Selon certaines études, plus de 30% des quelque 65 millions de personnes souffrant d'épilepsie dans le monde seraient résistants aux traitements actuellement disponibles, fait encore valoir le groupe belge.

Le Briviact a été approuvé "en tant que thérapie d'appoint pour le traitement des crises partielles avec ou sans généralisation secondaire (s'étendant aux deux côtés du cerveau après la première crise), chez les patients adultes et adolescents âgés de 16 ans et plus atteints d'épilepsie", explique UCB dans un communiqué, tout en évoquant une "excellente nouvelle pour les personnes dans l'Union européenne souffrant d'épilepsie qui ont besoin d'une thérapie alternative." Les premiers lancements en Europe sont prévus pour ce premier trimestre 2016. Par ailleurs, Brivaracetam est actuellement à l'étude pour approbation dans d'autres pays, comme les États-Unis, l'Australie, le Canada et la Suisse, souligne UCB. Selon certaines études, plus de 30% des quelque 65 millions de personnes souffrant d'épilepsie dans le monde seraient résistants aux traitements actuellement disponibles, fait encore valoir le groupe belge.