Le virus déclencherait une réaction du système immunitaire qui, dans un second temps, contribuerait à la for...

Le virus déclencherait une réaction du système immunitaire qui, dans un second temps, contribuerait à la formation de plaques amyloïdes, des protéines anormales s'accumulant dans le cerveau. Si ces résultats sont confirmés, ils apporteront de nouvelles pistes thérapeutiques. Une urgence, car les rares molécules mises sur le marché se sont révélées inefficaces, et tous les essais cliniques lancés récemment se trouvent interrompus les uns après les autres par les laboratoires pharmaceutiques, faute d'aboutir à des effets tangibles.S. Bz.