Le "VRS" peut être extrêmement dangereux pour les très jeunes enfants, ce qui peut amener à administrer des anti-virus aux bébés prématurés, explique M. Van Ranst. Ceux-ci ayant des voies respiratoires plus petites, l'infection peut rapidement entraîner un manque d'oxygène, précise le virologue.

Il n'existe ni vaccin ni médicaments anti-viraux pour prévenir ou combattre le virus. "Le VRS est particulièrement inquiétant pour les parents, qui paniquent en voyant leur enfant en insuffisance respiratoire", souligne M. Van Ranst, qui conseille dès lors de directement se présenter à l'hôpital en cas de doute.

Le pic de contaminations survient toujours peu avant le Nouvel An, suivi d'une réplique plus faible deux semaines plus tard chez les personnes âgées. Celles-ci sont généralement contaminées par les jeunes enfants avec lesquels elles ont passé les fêtes de fin d'année.

Le "VRS" peut être extrêmement dangereux pour les très jeunes enfants, ce qui peut amener à administrer des anti-virus aux bébés prématurés, explique M. Van Ranst. Ceux-ci ayant des voies respiratoires plus petites, l'infection peut rapidement entraîner un manque d'oxygène, précise le virologue. Il n'existe ni vaccin ni médicaments anti-viraux pour prévenir ou combattre le virus. "Le VRS est particulièrement inquiétant pour les parents, qui paniquent en voyant leur enfant en insuffisance respiratoire", souligne M. Van Ranst, qui conseille dès lors de directement se présenter à l'hôpital en cas de doute.Le pic de contaminations survient toujours peu avant le Nouvel An, suivi d'une réplique plus faible deux semaines plus tard chez les personnes âgées. Celles-ci sont généralement contaminées par les jeunes enfants avec lesquels elles ont passé les fêtes de fin d'année.