"Cela me dérange qu'une amitié étroite entre un homme et une femme soit toujours considérée comme suspecte. Ceux qui ne croient pas en l'amitié avec quelqu'un du sexe opposé ratent quelque chose." C'est ce que déclare la philosophe Alicja Gescinska au quotidien Standaard, lors d'une interview accordée à l'écrivain Stefan Hertmans. Ce dernier n'est pas entièrement d'accord avec elle. Selon lui, une telle amitié peut rapidement "se transformer en une autre sorte d'attraction". Et quand l'un d'eux est amoureux, une relation de pouvoir se crée. Celui qui n'est pas amoureux a le pouvoir. Alors l'amitié devient très difficile." Posez la question dans un café, et la majorité sera d'accord avec Hertmans. C'est un cliché aussi vieux que la rue, ou du moins aussi vieux que la comédie romantique "Quand Harry rencontre Sally". Harry y dit que " les hommes et les femmes ne peuvent pas être amis parce que la sexualité est toujou...

"Cela me dérange qu'une amitié étroite entre un homme et une femme soit toujours considérée comme suspecte. Ceux qui ne croient pas en l'amitié avec quelqu'un du sexe opposé ratent quelque chose." C'est ce que déclare la philosophe Alicja Gescinska au quotidien Standaard, lors d'une interview accordée à l'écrivain Stefan Hertmans. Ce dernier n'est pas entièrement d'accord avec elle. Selon lui, une telle amitié peut rapidement "se transformer en une autre sorte d'attraction". Et quand l'un d'eux est amoureux, une relation de pouvoir se crée. Celui qui n'est pas amoureux a le pouvoir. Alors l'amitié devient très difficile." Posez la question dans un café, et la majorité sera d'accord avec Hertmans. C'est un cliché aussi vieux que la rue, ou du moins aussi vieux que la comédie romantique "Quand Harry rencontre Sally". Harry y dit que " les hommes et les femmes ne peuvent pas être amis parce que la sexualité est toujours un obstacle ". Sally le contredit en disant qu'elle a beaucoup d'amis masculins. C'est peut-être vrai, riposte Harry, mais selon lui, ils veulent tous coucher avec elle.Sur le plan scientifique, cet argument est difficile à étayer. Mais les sentiments que nous éprouvons à l'égard de ces amitiés ont récemment fait l'objet de recherches. Des scientifiques américains ont interrogé 346 personnes âgées de 18 à 64 ans qui avaient ou avaient eu une relation hétérosexuelle avec un partenaire qui avait également un meilleur ami du sexe opposé. La façon dont ils voyaient cette amitié différait grandement de leur statut relationnel. Les personnes célibataires au moment de l'entrevue, ou actives dans le circuit des rencontres, étaient assez positives. Mais en moyenne, une telle amitié était la plus grande pierre d'achoppement pour les fiancés. Pour Rika Ponnet, spécialiste en relations interpersonnelles, c'est logique. "Les célibataires sont habitués à avoir beaucoup de contacts intimes et moins intimes avec les hommes et les femmes. Mais si vous prenez un engagement romantique - par exemple, en vous fiançant - alors cette tolérance diminue. Si l'amitié existe depuis des années, la jalousie reste généralement assez limitée. Mais lorsque votre fiancé(e) se lie d'un seul coup d'amitié avec une personne du sexe opposé, il est logique que vous soyez inquiet. Je ne connais pas beaucoup de gens qui ne le seraient pas."Zone de tensionsL'amitié entre hommes et femmes est un phénomène relativement récent, explique Ponnet. "Jusqu'à il y a quelques décennies, il y avait encore une ségrégation stricte entre les hommes et les femmes dans la plupart des secteurs de notre société. Pensez aux écoles séparées pour garçons et filles. Souvent, les hommes et les femmes ne pouvaient entrer en contact étroit qu'après s'être fiancés. Dans certaines cultures, on peut encore le constater aujourd'hui. Ce sont donc surtout les générations plus âgées qui ont du mal à nouer des liens d'amitié entre hommes et femmes. Les jeunes ressentent beaucoup moins cette tension, car ils sont constamment confrontés au sexe opposé. En soi, il n'y a rien de mal à une telle amitié. Au contraire : beaucoup de gens attendent trop de leur partenaire - il ou elle doit être bon(ne) au lit, capable d'avoir une bonne discussion, être de compagnie agréable au café, aimer voyager, etc. Alors qu'une bonne amitié peut être parfaite pour s'épancher, aussi au sujet de votre relation. Mais vous devez être sur la même longueur d'onde que votre partenaire à ce sujet. Certains couples ne se sentent connectés que lorsqu'ils sont devenus une sorte de symbiose et partagent tout ensemble. Alors que d'autres tiennent beaucoup plus à leur liberté."C'est bien sûr un peu compliqué si votre partenaire se met soudain à aller plusieurs soirs par semaine au café pour s'épancher auprès de son tout(e) nouvel(le) ami(e). Surtout si il ou elle est plus séduisant(e) (ou plus jeune) que vous. Même si ce n'est pas l'aspect physique qui représente le plus grand danger", déclare Ponnet. "Si votre partenaire se met soudain à développer des amitiés intenses, cela peut indiquer un manque. Une telle amitié peut répondre à des besoins qui manquent dans votre relation. Avoir une bonne conversation, par exemple, ou simplement faire les idiots ensemble. Cela peut conduire à la jalousie, et ce ne serait pas entièrement injustifié. C'est une réaction protectrice : vous voulez revenir à la première place pour votre partenaire. La façon dont on gère cette jalousie est cruciale. Si vous réagissez de manière possessive et offensive, ce sera plutôt contre-productif. Le dialogue est une meilleure idée." Ou regardez Quand Harry rencontre Sally ensemble.