Génération après génération, l'adolescence est un champ de mines où parents et enfants n'en sortent pas toujours indemnes. Sur la vingtaine d'adolescents interrogés par le quotidien flamand presque tous ont dit qu'ils pensaient pouvoir parler à leurs parents de presque tout bien que tous n'en ressentaient pas le besoin. Le fait que les jeunes ne demandent pas à leurs parents comment rouler un joint ne doit en effet pas être une source d'inquiétude. "C'est tout à fait normal ", dit Awel, la ligne d'assistance téléphonique flamande et en ligne pour les enfants et les jeunes. "Selon la théorie des domaines, les jeunes vont demander conseil auprès de jeunes comme eux pour certains domaines - plus précisément des domaines étroitement liés à leur quotidien, par exemple l'amour et la sexualité. Tout ce qui touche à l'avenir, comme le choix de leurs études, sera par contre plus susceptible d'être discuté avec leurs parents ", explique Sibille Declercq d'Awel dans De Morgen.
...