D'après les premiers éléments fournis par la firme, une erreur humaine survenue lors du processus de production de vaccins serait à l'origine du déversement.

Selon l'Institut Scientifique de Santé Publique et le Conseil Supérieur de la Santé, cet incident n'entraîne aucun risque pour la population. La station d'épuration de Rosières ne rejette d'ailleurs pas son eau vers le réseau d'approvisionnement en eau potable.

"Le risque de développer une poliomyélite pour les personnes ayant été exposées à l'eau contaminée (nageurs et pêcheurs de la rivière Lasne, professionnels travaillant dans la station d'épuration) est également très limité étant donné le haut niveau de dilution et le haut niveau de vaccination de la population (le vaccin contre la polio est obligatoire en Belgique)", indique le SPF Santé publique.

Un plan d'action a toutefois été mis sur pied, et des prélèvements de boue et d'eau sont notamment prévus à l'avenir, pour suivre la persistance du virus. Il est conseillé à la population d'éviter tout contact avec l'eau en aval de la station d'épuration de Rosières, jusqu'à la confluence de la Lasne avec la Dyle.

"Les citoyens peuvent appeler le Contact Center du SPF Santé publique ce samedi 6 septembre de 13 heures à 16 heures au 02/524 88 88. Dimanche, le Contact Center sera ouvert de 11 heures à 16 heures", indique encore l'institution.

Belga