L'an dernier, Sciensano, l'institut de recherche national de santé publique, avait annoncé formellement le début de l'épidémie le 24 janvier, ayant comptabilisé 226 consultations pour 100.000 habitants.

Entre le 14 et le 20 janvier 2019, 87 personnes sur 100.000 habitants ont consulté leur généraliste pour des symptômes grippaux (fièvre, toux, nez qui coule, maux de gorge, maux de tête, douleurs musculaires, fatigue, etc...). Au cours de la deuxième semaine de l'année, il y en eut 72 pour 100.000. L'incidence des consultations pour symptômes grippaux reste à un niveau de base dans toutes les catégories d'âge, précise Sciensano.

Le seuil épidémique est fixé cette année à 157 consultations pour 100.000 habitants. "On ne parlera d'épidémie que lorsque ce seuil sera dépassé deux fois consécutivement et lorsque 20% des échantillons prélevés s'avèreront positifs", explique la porte-parole Daisy Tysmans.

L'an dernier, Sciensano, l'institut de recherche national de santé publique, avait annoncé formellement le début de l'épidémie le 24 janvier, ayant comptabilisé 226 consultations pour 100.000 habitants.Entre le 14 et le 20 janvier 2019, 87 personnes sur 100.000 habitants ont consulté leur généraliste pour des symptômes grippaux (fièvre, toux, nez qui coule, maux de gorge, maux de tête, douleurs musculaires, fatigue, etc...). Au cours de la deuxième semaine de l'année, il y en eut 72 pour 100.000. L'incidence des consultations pour symptômes grippaux reste à un niveau de base dans toutes les catégories d'âge, précise Sciensano. Le seuil épidémique est fixé cette année à 157 consultations pour 100.000 habitants. "On ne parlera d'épidémie que lorsque ce seuil sera dépassé deux fois consécutivement et lorsque 20% des échantillons prélevés s'avèreront positifs", explique la porte-parole Daisy Tysmans.