Marcher 10.000 pas chaque jour, comme le recommandent de nombreuses études, est-il vraiment bénéfique pour la santé ? Si bouger, de manière générale, n'est jamais du luxe pour maintenir notre corps et notre coeur en forme, il se pourrait que les objectifs communément fixés, notamment par les applications et autres bracelets de fitness, ne soient pas forcément un but en soi.
...

Marcher 10.000 pas chaque jour, comme le recommandent de nombreuses études, est-il vraiment bénéfique pour la santé ? Si bouger, de manière générale, n'est jamais du luxe pour maintenir notre corps et notre coeur en forme, il se pourrait que les objectifs communément fixés, notamment par les applications et autres bracelets de fitness, ne soient pas forcément un but en soi. C'est le journaliste médical Michael Mosley, cité par plusieurs médias anglophones dont The Independent, qui remet cette croyance populaire en question. Il a étudié les bénéfices supposés d'une marche de 10.000 pas par jour. Mosley s'est d'abord intéressé à l'origine de ce fameux "10.000 pas quotidiens". Le chiffre a été utilisé pour la première fois dans une campagne marketing japonaise à l'approche des JO de Tokyo, en 1964. Basé sur un travail universitaire, le dispositif visait à encourager les Japonais à devenir plus actifs. Mais est-il toujours d'actualité un demi-siècle plus tard ? Michael Mosley a comparé cet objectif avec un autre, nommé "Active 10", qui consiste à faire trois promenades rapides de 10 minutes par jour. La moitié du groupe de participants devait marcher 10.000 pas par jour, ce qui équivaut environ à 8 km (5 miles), tandis que l'autre moitié essayait la forme alternative, qui représente environ 3.000 pas. Même si elle représente moins d'activité physique globale, la technique "Active 10" semble plus avantageuse selon les résultats. "Le groupe Active 10 a fait 30% d'activité physique modérée à vigoureuse en plus que le groupe qui devait faire 10.000 pas (...) Et c'est quand vous faites une activité d'intensité modérée que vous commencez à en retirer les meilleurs bénéfices pour la santé", confirme le Pr Rob Copeland (Sheffield Hallam University), qui a mené l'expérience avec Mosley. De plus, il est plus aisé d'intégrer cette méthode dans son planning quotidien, surtout si on a un train de vie intense.