Les "vespéraux" s'adaptent plus facilement au passage à l'heure d'été. Logique, puisque le surplus de clarté justifie leur propension à profiter plus longuement de la journée et à retarder leur entrée dans la chambre à coucher. À l'inverse, ce week-end sera-t-il, dès lors, un mauvais moment à passer pour les matinaux ? Pas sûr. Le sempiternel débat sur les changements d'heure, leurs avantages et inconvénients, éclipse une question beaucoup plus globale : nos horaires journaliers sont-ils adaptés à notre horloge interne ? La question est abordée dans Le Vif/L'Express de cette semaine.

Les "vespéraux" s'adaptent plus facilement au passage à l'heure d'été. Logique, puisque le surplus de clarté justifie leur propension à profiter plus longuement de la journée et à retarder leur entrée dans la chambre à coucher. À l'inverse, ce week-end sera-t-il, dès lors, un mauvais moment à passer pour les matinaux ? Pas sûr. Le sempiternel débat sur les changements d'heure, leurs avantages et inconvénients, éclipse une question beaucoup plus globale : nos horaires journaliers sont-ils adaptés à notre horloge interne ? La question est abordée dans Le Vif/L'Express de cette semaine.